Compteur de visite

Le Mont Ventoux

  • Manuel Valls change d'éternité

    VALLS.jpg

     

    Manolo Valls-Galfetti, alias Manuel Valls, né à Barcelone, a choisi Paris-Match, tribune des grandes personnalités, lui qui ne l’est plus, pour annoncer sa séparation d’avec son épouse Anne Gravoin. Il fut, peut-être que vous vous en souvenez, le premier ministre de François Hollande et laisse le souvenir d’une homme irritable, nerveux, despotique même, sujet à des coups de sang et imbu de sa personne. Après la victoire de la République en Marche, et sa défaite aux primaires socialistes, ces derniers n’en voulurent plus. Il tenta alors sa chance avec les affidés de Macron qui lui fermèrent la porte au nez et fut réélu « sans étiquette » député dans sa circonscription, mais avec une poignée de voix d’avance. Depuis, on ne l’entend plus.
    Sauf dans le très pipole Paris-Match. Anne Gravoin, avec qui il fut marié huit ans, est une violoniste, présentée comme « très grande ». Possible, si le fait d’avoir été la violoniste favorite de feu Johnny Hallyday est une référence.
    Manuel, interrogé par une radio communautaire juive a eu cette phrase : « par ma femme je suis lié éternellement à Israël ». Il est vrai que le grand-père d’Anne Gravoin était Juif et, comme depuis Bernard Kouchner « un demi-Juif, c’est deux fois un Juif », nous supposons, pour autant que madame Gravoin adhère à cette arithmétique, qu’elle est trois fois juive … Permettez-nous cependant d’en douter.
    Il fut aussi, Manolo, lié à la Palestine, mais pas très longtemps. C’était au début de son mandat de maire à Evry. Il subventionnait une association amicale aux Palestiniens et a même inauguré une statue ou un arbre dédié à leur cause. A-t-il réalisé que supporter ce peuple spolié n’était pas rentable ou la rencontre avec sa femme fut-elle déterminante ? L’amour, quand même …
    Depuis, Manolo, en a remis des tonnes. Pas une synagogue qui ne l’ait vu sans kippa, pas une déclaration, pas un emportement, pas une colère contre ceux (Soral, Dieudonné, votre humble serviteur) qui n’ait fait la une des médias. Pour interdire un spectacle de Dieudonné il a convoqué séance tenante le Conseil d’État. Et récemment encore, l’obscur député apparenté LREM, s’est rendu en Israël et a, ces jours ci, violemment pris à partie ceux qui se sont permis de critiquer la réaction de Macron en Syrie. Ce n’était donc pas son ex-femme qui le liait éternellement à Israël, l’éternité ce n’est pas huit ans, mais quelque chose de plus consistant, sonnant et trébuchant.
    Notre homme ne marche pas seul et triste, dans les rues de Paris. Il a une nouvelle compagne, une députée de LREM qui vient de la droite castrée comme lui de la gauche caviar. Au Parlement national, à défaut d’autre chose, on trouve vite chaussure à son pied.
    Voilà ce petit monde qui parle en notre nom, vote ce qu’on lui dit de voter et fait des annonces dans Paris-Match.
    « Les démocraties sont des pédérastes passifs ; il leur faut le forgeron » (Paul Morand).

     

  • Macron et Brigitte Trogneux moqué à Varsovie

    Plaisanterie à peine voilée sur le couple Macron-Trogneux ...
    Nous avoons avec Sarkozy un agité, avec Hollande un nul. Cette fois c'est plus glauque, malsain et carrément psychopathique. Il ne suffit pas d'en rire ...

     

     

  • Demain les Barbares

    Résultat de recherche d'images pour "demain les barbares"

     

    En Allemagne, il y a un pasteur luthérien qui est d’une charité originale. Ne propose-t-il pas, le révérend, de fournir aux migrants en mal de sexe les services de prostituées. Il a même créé une association dénommée « frei liebe für freie menschen » (amour libre pour hommes libres) ; le tout au frais du contribuable allemand, bien entendu. S’il croit, le naïf, qu’après cela les migrants africains ou arabes vont avoir plus de respect pour la femme occidentale qui ne se prostitue pas … il se trompe lourdement. L’appétit venant en mangeant, il ne doit pas s’imaginer que les agressions sexuelles dont ils sont les auteurs diminueront. Il y a de ces pasteurs qui feraient mieux de relire très attentivement l’Evangile.
    Cet exemple est significatif du délire irrationnel de certains pour qui le seul mot « migrant » est motif pour se battre la coulpe et tresser des verges pour se faire battre. L’Empire romain d’occident s’est écroulé grâce au même processus de délitement des mœurs et des mentalités sans même que ses habitants ne s’en aperçoivent sauf quand il fut trop tard. C’est exactement ce qui nous arrivera.
    Quelques signes encourageants cependant : la popularité de madame Merkel en chute libre, celle de Pegida (le mouvement anti-migrants) en hausse exponentielle, malgré le harassement judiciaire et médiatique dont il fait l’objet. Un peu partout une prise de conscience se dessine dans la tête de braves gens intoxiqués par des dizaines d’années de propagande délétère à coups de slogans culpabilisateurs.
    Suffira-t-il d’élections gagnées par des gens lucides et courageux pour changer le cours des choses dans un monde globalisé où la doxa du métissage généralisé et du mondialisme imposé nous impose son joug ? Rien n’est moins sûr. Les blogs étant particulièrement surveillés par un pouvoir aux abois autant ne pas insister trop lourdement sur l’urgence à prévoir un plan B dont on devine la nature guerrière.
    Le livre de Frank Poupart (Frank Poupart éditeur), Demain les Barbares, est un récit dantesque de l’effondrement brutal de notre société française. Une explosion de haine sanglante sans pareil. Il y va d’un opus dur à lire, déprimant même et qui peut pousser le lecteur dans son désir de se voiler la face à relativiser la pertinence du récit. Un peu ce que firent ceux qui, en 1972, furent les premiers à lire Le Camp des Saints de Jean Raspail, le visionnaire. Et c’est précisément ce qu’il ne faut pas faire. Aujourd’hui, le scénario du Camp des Saints se joue sous nos yeux incrédules, bientôt viendra celui, apocalyptique, du roman de Poupart ! Achetez ce livre que vous ne trouverez que chez Amazon, les libraires classiques (y compris la Fnac) ne le distribuant pas, vous passerez un sale moment, prix à payer pour contempler la réalité en face et les décombres qui la jonchent.
    Les temps à venir seront de plus en plus durs. Autant ne pas vous faire d’illusions. Il faut que chacun se prépare au pire et rejette ces idéologies mortifères qui nous ont empoisonné la vie et le cerveau durant des décennies. Le réveil, c’est aujourd’hui et il est brutal et il ne suffira pas de quelques aspirines pour nous rendre lucides et réactifs face au danger qui se profile.

    7.65.jpg