Compteur de visite

Allemagne : et de quatre en une semaine !

 

Et de quatre : un homme, « réfugié » syrien, se fait sauter dans un restaurant de Bavière ; douze morts !
Quatre attaques en une semaine. Quand on vous disait que la banalisation est proche on ne croyait pas si bien dire. L’Allemagne a ainsi connu l’agression à la hache dans un train, la tuerie de Munich, l’attaque à la manchette de trois femmes par un « réfugié » (une morte, enceinte de surcroît !) et ce type qui se fait sauter. Vielen Dank, Frau Merkel !
L’honneur cependant est sauf pour nos putes de journaleux.  A propos du tueur de Munich ils se sont, comme d’habitude livrés à une torsion du réel qui laisse pantois tant leur mauvaise foi transparaît sur un mode nauséabond (mot dont ils sont très friands). Le tueur de Munich est un Allemand (Iranien d’origine mais allemand quand même !) et n’a rien à voir avec l’islamisme, au contraire, c’est un affidé de Breivik, le tueur norvégien qui a descendu soixante-dix personnes il y a trois ans. Un maître lui, et le munichois un petit et obscur disciple. Ils ajoutent, les journaleux, qu’en fait ce « germano-iranien » est un identitaire nationaliste européen. Rien de moins ! Un type d’extrême-droite, quoi ! Un mec qui doit ressembler à votre humble serviteur. Et s’il est Iranien de naissance, eh bien, c’est un facho synthétique ! Aussi simple.
La réalité dépasse les pires détournements que d’aucuns veulent lui imprimer. Le terrorisme devient petit-à-petit quotidien, mes amis, et si vous ne le prenez pas en compte, si vous ne vous armez pas, psychologiquement et matériellement, vous serez laminé comme ces malheureuses victimes un peu partout en Europe. Et si vous ne traduisez pas en Haute Cour ces dirigeants indignes qui sont censés vous défendre, ne vous plaignez pas !
A propos d’indignité, il y en a un qui serre les fesses : Cazeneuve, Bernard, ministricule de l’Intérieur et à ce titre responsable de la sécurité de ses administrés. Une policière municipale l’accuse d’avoir délégué des hommes à lui pour la forcer à faire un faux témoignage. En l’occurrence un rapport dans lequel ils insistaient, la harcelaient même, pour qu’elle écrive avoir vu des forces de police à des endroits stratégiques, alors qu’elle n’en avait vu aucune. Les envoyés de Cazeneuve lui auraient même demandé de rédiger un rapport  modifiable par leurs soins, ce que  l’agent de police a refusé et  à juste titre. Bernard Cazeneuve, face à ces accusations, monte sur ses grands chevaux, s’indigne et porte plainte. La madame, elle, reste sereine et transmet ce qu’elle sait à la justice. Suite au prochain numéro.
Avec des gens pareils, ce sera bientôt en France un attentat par jour !
Si on ne met pas sous surveillance maximale les exogènes qui peuplent nos banlieues, si on ne renvoie pas au diable vauvert les radicalisés que l’on connaît (il y en aurait quatre à cinq mille), si on se retranche derrière les droits de l’homme, l’Etat de droit et la charte de protection des petits poissons rouges, on n’ira nulle part. L’idéologie c’est fini ou bien c’est nous qui qui finiront explosés dans le mur.
Le tir est une discipline sportive des plus attrayantes. Elle requiert de l’adresse, le coup d’œil, le sang-froid, la détermination, l’endurance. Pourquoi ne pas vous y mettre, braves gens ? Gageons que les cibles ne manqueront guère.

Les commentaires sont fermés.