Compteur de visite

A quoi joue le Pape ?

islma et europe,islam et christianisme,islam et moeyn-orient,grand remplacement,immigration et banlieu,frandce,europe

Encore un papier contre l'islam ?
Normal, c'est l'ennemi !
Quel est donc l'ennemi numéro 2 ?
Les meufs qui posent trop de questions !

 

Dhimmitude ?

 

Il n’y a pas de civilisation sans religion. C’est comme ça, que cela vous plaise ou non. Dès que faiblit le souffle religieux, ce qui reste de civilisation s’écroule. C’est exactement ce qui se passe en Europe occidentale. C’est le contraire dans les pays libérés de l’idéologie athée et communiste. En Russie, après soixante-dix ans de silence, l’église orthodoxe est florissante. En Pologne le catholicisme fut le rempart fidèle contre l’athéisme militant des communistes. En Grèce, c’est l’Eglise orthodoxe qui fit que les Grec, au bout de quatre siècles de domination ottomane, demeurèrent grecs et chrétiens.  En France, depuis la révolution parisienne dite française, le religieux est persécuté, méprisé, combattu, relégué dans l’ombre au profit d’une nébuleuse appelée « laïcisme » et à laquelle personne ne comprend rien sinon qu’elle est la religion de la raie publique , dont l’Eglise est le Grand-Orient comme le dit si bien monsieur Jack Lang.
Une religion vécue et vivifiante est une référence. Il faut qu’elle s’impose d’elle-même, naturellement et comme allant de soi. La contrainte en matière religieuse est  inopérante. C’est quand le peuple se reconnaît dans sa religion que l’on peut parler d’identité nationale.  Ce qui ne signifie pas qu’il faille considérer comme compatriotes de second niveau les tenants d’une autre foi, la tolérance est la noblesse des forts.
Il y a une religion qui s’impose en Europe occidentale : l’islam. C’est le ciment qui unit des éléments disparates dont le commun dénominateur est le « mal vivre » dans une société toujours imprégnée par les valeurs occidentales et chrétiennes. L’islam est militant, fanatiquement prosélyte et guerrier. C’est par la guerre qu’il a conquis son empire. Dans le monde il est aujourd’hui  la première religion en nombre de fidèles.  Opposer à l’islam la compréhension, la tolérance, s’imaginer que l’islam est une « religion de paix et de tolérance » c’est n’avoir jamais lu le Coran. Nous ne disons pas que tous les musulmans ont un couteau entre les dents. Simplement que la lecture du Coran est édifiante pour qui souhaite passer à l’acte. Et rêver d’un « islam de France, de Belgique ou du Kamchatka » c’est se faire des illusions. Face à l’islam, les catholiques, les athées, sont mous, ignorants et carrément naïfs.
Voyez le Pape jésuite de Rome. Soit il est aveugle et d’une candeur coupable, soit, en bon casuiste, il prend acte de l’ascension irrésistible de l’islam et prépare la dhimmitude en faisant des salamalecs qui ont pour nom : accueil sans réserve des migrants, hébergement de familles  musulmanes ramenées de Lesbos, rappels sur la « culpabilité » de l’Europe, du « colonialisme » e tutti quanti. Bref, un Pape qui s’incline et un catholicisme romain agonisant en Europe occidentale.
Voyez alors le président Poutine. Il s’est rendu en visite officielle en Grèce et au Mont Athos (qui est une république monastique autonome). Sans vergogne il a embrassé les icônes, le Saint  Evangile, fait moultes signes de croix. Il assume. Rien à voir avec nos excellences françaises qui président à des cérémonies athées et profanatrices, comme ce  fut le cas lors du « saint jogging » de Verdun. La France se meurt, la Russie, grâce à Dieu, vit !
Alors que faire ?
Les catholiques devraient se défier de la parole de leur pasteur romain. Il ne règnera pas toujours, un autre, si Dieu le veut, prendra sa place et rendra la parole vivante. En attendant il y a l’orthodoxie qui, elle, n’a pas d’état d’âme, sait parfaitement où aller et comment. Elle a sauvé le christianisme des Balkans, du communisme, elle le sauvera de l’islam.  Pour l’orthodoxie, peu importe la conformité à un monde et un temps qui ne sont pas les siens mais ceux des hommes.
Et puis une spiritualité renaissante, celle des dieux de l’Hyperborée. Elle est reconnue en Islande et au Danemark, en Suède et Norvège aussi. Elle a le mérite de ne pas être une restauration ex nihilo. Dans ces contrées rudes, la foi des aïeux était encore brûlante sous les cendres de la modernité. Elle est proche de la nature et des gens, prône une vie d’honneur et de fidélité à des valeurs aujourd’hui niées par certaines « élites » émancipées et progressistes. Nous ne savons pas à quel avenir elle est promise, toujours est-il qu’elle se dresse, elle aussi, pareille à une louve défendant ses petits, face à l’arrogance islamique  ou athée dans les rues d’Oslo et d’ailleurs.
Voici que  les fils d’Odin.
Bonne nouvelle !

Les commentaires sont fermés.