Compteur de visite

J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit ...

Résultat de recherche d'images pour "cosaques"

 

Qui se réjouit de l’invasion migratoire ? Pas besoin de chercher bien loin ; tout ce qui compte dans le Landerneau de la détestation morbide de notre civilisation chrétienne, de nos traditions les plus ancrées, de nos us et coutumes encore préservés, y va de son couplet jubilatoire. Les migrants sont une chance pour nos campagnes désertées, dit notre si nationale Najat Vallaud-Belkacem. La démographie de l’Europe sera totalement chamboulée écrit doctement monsieur Jacques Attali. Les réfugiés (comme ils disent) sont les bienvenus ânonnent les petits gauchistes naïfs et crédules. Quant au patronat, tout en restant lucide, il reconnaît que l’occasion est bonne pour faire pression sur les salaires, les avantages acquis, les prébendes de certains et les délires des autres. Tous ces gens qui viennent travailler (comme ils le prétendent), c’est bon à prendre. Bien entendu, les francs-maçons, toujours prompts à se donner de l’importance, y vont de leur couplet qui appelle à l’humanisme, la tolérance, le respect, les droits de l’homme, la laïcité etc. Ils ignorent, ces jobastres, que leur laïcité, ils la recevront en pleine figure quand ces musulmans venus de partout leur feront comprendre qu’ils sont chez eux et que le laïcisme n’est pas hallal.
En attendant, un ex ministre allemand des Transports dénonce le laxisme d’Angela Merkel et l’attentisme de l’Union européenne. La Hongrie, elle, a fait ce qu’il fallait faire malgré les cris d’orfraies des uns et des autres. C’est un pays qui sait ce que le mot indépendance signifie et pense, à raison qu’il est temps de tirer sur ces gens qui nous envahissent. Ceux qui ont réussi à gagner l’eldorado allemand seront logés là où les autorités trouveront de la place. Tenez, le camp de concentrations de Buchenwald a été réquisitionné pour les recevoir. Qui a dit que Buchenwald c’était l’enfer ?
La guerre civile, elle, n’est pas loin. Nous ne pouvons plus tolérer que des irresponsables prennent fait et cause pour des envahisseurs qui mettront à bas nos siècles d’existence. Aucune doctrine, religieuse, philosophique ou politique n’excusera l’abandon de notre souveraineté à des populations allochtones qui nous sont barbares dans le sens grec du terme. Notre devoir est de les repousser. Tout le reste n’est que logorrhée défaitiste.
C’est peut-être une chance pour l’Europe ce déferlement asiatique et africain qui submerge nos vieilles nations. Un sursaut salutaire, une prise de conscience soudaine peuvent entraîner de viriles réactions. Elles seront violentes, sans pitié pour l’ennemi, intérieur comme extérieur. Il y a des senteurs de poudres qui s’annoncent, des bruits d’armes et de bottes qui frapperont dur sur le pavé et les têtes des insoumis.
Pas de pitié, pas de discours, pas de concessions, pas de tolérance !
Comme l’écrivait Léon Bloy : J’attends les Cosaques et le Saint Esprit

Les commentaires sont fermés.