Berlin: Vielen Dank, Frau Merkel !

Résultat de recherche d'images pour

 

 

La guerre se rapproche, braves gens, et si elle devient tous les jours de plus en plus menaçante, c’est parce que des idiots inconscients et une idiote de premierè, la chancelière Angela Merkel, a introduit sur notre continent des millions de migrants afro-asiates dont au moins deux pour cent est constiuté de terroristes infiltrés faites-le compte ! Nous avons à l’heure où ces lignes sont écrite que le chauffeur du camion fou était un réfugié venu par la route des Balkans. Vielen Dank, Frau Merkel !
Berlin, marché de Noël, la foule, les lampions, le vin chaud, la bonne humeur et un camion qui fonce sur les chalands : 14 morts et des tas de blessés. Les journalistes et le ministre Thomas de Maizière  évoquent un « possible attentat terroriste ». Quelle précautionneuse précaution !  Nous serons plus direct : c’est un attentat perpétré par une de ces larves afro-asiates que Frau Merkel, cette idéologue déjantée a laissé rentrer si criminellement chez elle. Qu’elle crève, cette poufiasse !
Il va encore y avoir des « Je suis Berlin », « Ich bin Berlin », des bougies, des pleurs et surtout « pasdamalgames ». Eh bien si ! Nous disons que si la communauté musulmane dans son ensemble n’est pas matée une fois pour toute, si on ne lui fait pas comprendre, à coup de claques s’il le faut, que nous les Européens nous sommes chez nous et qu’elle peut l’être aussi à condition qu’elle s’assimile to-ta-le-ment. Elle ne veut pas ? Pas de problème, elle sera réduite au statut de métèque et ces gentils membres qui ne sont pas contents dégageront aussi sec !
Bien sûr, ce sont des minorités invisibles qui conçoivent ces attentats, mais ils se meuvent dans ce monde hors de notre contrôle qui est celui des banlieues musulmanes de nos cités. Ces banlieues, il faut les raser. Pas la peine de bombarder Mossoul si des mini Mossoul sont chez nous comme des champignons vénéneux dans nos forêts. Il faut savoir prendre ses responsabilités, mes amis, et couper là où cela fait mal !
Les peuples aiment les dirigeants forts qui savent ce qu’ils veulent. Les peuples ne veulent pas diriger, ils veulent des chefs. Des vrais, des durs, des tatoués. Pas des mère au foyer égarées dans les méandres du Bundestag, comme cette Frau Merkel. Il est temps que chacun soit à sa place, la femme à la sienne et l’homme dehors, les armes à la main.
Elle fait pas féminine, la Frau Merkel, mais une chose est sûre, elle n’en a qu’à l’encontre de ses compatriotes. Cette obstination à recevoir des peuples bigarrés doit traduire une béance qui ne demande qu’à être comblée. Je sens que je vais considérer le docteur Freud avec sympathie, après tout il ne pouvait pas avoir totalement tort, le bonhomme. Frau Merkel est une mal baisée !
Que les Allemands la boutent dehors, livrée à un régiment de Sénégalais !

Les commentaires sont fermés.