Compteur de visite

Trump à la barre, Clinton à la drague ...

Si c'est pas terrible, quand même, ce vieux vicieux de Bill Clinton qui mate la fille de  Trump !
Quel cochon !
Ben oui ...
Y a plus d'morale !

 

 

trump

Et voici Donald Trump aux commandes. Premier acte du président : abroger l’Obamacare, ce système de santé ultra démagogique qui ne fonctionnait pas et n’engendrait que des mécontents. Avec lui, on va voir ce qu’on va voir ! On a déjà vu des hordes de voyous noirs qui brisaient les vitrines et brûlaient les voitures. Seulement voilà, aux Etats-Unis si on en attrape un, il risque de passer un mauvais quart d’heure, si ce n’est le dernier. Les Etats-Unis sont un pays où l’on ne rigole pas avec la loi et l’autorité de l’Etat. Ce n’est pas la France ! Ensuite, on assistera à une résurgence  de protectionnisme parfaitement justifiée. Protéger les emplois pour les nationaux, contrer l’invasion de produits manufacturés à l’étranger, assurer les frontières face à des vagues migratoires incontrôlées, n’est-ce pas ce qu’il appartient à un Etat d’accomplir ?
Les citoyens, s’ils veulent être considérés comme tels, doivent s’assumer, ce que les Européens de l’Ouest, dégénérés comme ils le sont, ne savent pas faire.  L’Etat ce n’est pas une providence, c’est un service, indispensable certes, mais a minima !
Quand on observe le monde, que voit-on ? Les Etats-Unis et un homme fort à leur tête, la Russie de Vladimir Poutine,  la Chine et son puissant parti encore dénommé communiste. Le reste ? Laissez-nous rire ! Les pays émergents pour qui la globalisation est chose bienvenue, mais qui politiquement ne pèsent pas. L’Afrique comme d’habitude en convulsions sanglantes, les pays arabes en guerre, la Suisse neutre. Et l’Europe ? Absente, mon cher, scandaleusement absente ! Ce n’est tout de même pas ce petit monsieur Junker, qui va parler en son nom. Il fait rire, ce gnome luxembourgeois. Ce n’est pas cette sotte chancelière allemande dont monsieur Trump pense tant de bien qui va élever la voix. Et encore moins monsieur Hollande, catastrophique et ridicule président de la françoise république. L’Europe n’est qu’un appendice. Et vous savez ce que l’on fait avec un appendice ?
Reste le Royaume-Uni. Ce cher pays a manœuvré comme il le fallait en quittant un Titanic à la dérive. Il va se redresser, se tailler un place à l’ombre de son cousin américain et tirera les marrons du feu. Ne pas demander à tout le monde et surtout aux Français d’être intelligent, pragmatique et visionnaire.
Les journaleux ont bien entendu glosé sur les quelques voyous qui manifestaient contre l’investiture de monsieur Trump. Nous avons moins de considération pour eux qu’envers un crachat.
Ce qui nous chagrine dans cette histoire, c’est que l’effacement de l’Europe, ce continent qui imposa sa griffe au monde, se poursuit inexorablement. Monsieur Kerry, l’ex secrétaire d’Etat a dit vrai quand il déclara : il appartient désormais aux Européens de s’assumer.
Avec nos dirigeants corrompus et castrés, il est trop tard.
Les invasions barbares !

 

Les commentaires sont fermés.