Compteur de visite

Boris Le Lay au goulag !

BORIS-LE-LAY.jpg

Revenons sur le sort de ce sympathique et courageux garçon, le bloggeur Boris Le  Lay. Il a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal de Quimper. Boris Le Lay n’est pas un pédophile, un braqueur, un djihadiste de retour de Syrie ou un escroc, c’est simplement quelqu’un comme vous et moi qui tient une plume et pas une Kalach, qui enregistre des vidéos où il nous fait partager ses analyses de l’actualité politique, c’est un nationaliste breton, un blanc et fier de l’être, bref, un garçon doué qui aurait pu se faire des thunes en mettant ses talents au service du système qu’il dénonce.
Et pourquoi donc deux ans de prison ferme ? Pour avoir déclaré dans une de ses vidéos que la procureure qui réquisitionnait devant un tribunal qui le jugeait pour une peccadille antérieure était d’origine africaine et que, par conséquent, elle ne pouvait être objective. Dans cette cause, il avait été condamné à de la prison avec sursis pour avoir écrit que personne n’avait jamais vu un Celte noir. Ce qui nous paraît censé comme affirmation. Nous, en Afrique, nous n’avons jamais vu un Peul blond aux yeux bleus. Vous ? Boris vit au Japon (nous, en Autriche) où il s’est réfugié depuis quelques temps déjà, il ne risque pas de revenir dans cette France qui, d’après  Reporters sans Frontières, régresse sur le plan de la liberté d’’expression.  Nous-mêmes savons par des sources amies que la Licra (filiale du Crif) a porté plainte contre nous pour avoir écrit, voici près d’un an : « les Flamands de Belgique battent les nègres de France ». Si cette information est vraie, vous rendez-vous compte dans quel système répressif on vit ? La Licra veut déranger des juges parce qu’un petit scribouillard dans notre genre, à propos d’un match de foot, a écrit que les Flamands du plat pays ont battu nos nègres à nous ! C’est le goulag qui se profile, chers amis … que dis-je Auschwitz !
Aujourd’hui, nous ne publions que sous la protection de la VPN … comme un faussaire, un délinquant en cavale, un pédophile honteux !
Nous sommes persuadés que nous changerons de système non pas par les urnes, mais par  la révolution. Il faut balayer ces ordures qui encombrent notre vie politique et sociale ;  politiciens corrompus,  juges partisans, journalistes prostitués, hommes d’affaires véreux, groupes de pression abusifs. Une révolution cela ne se fait pas qu’avec des blogs et des vidéos aussi talentueuses soient-elles, un jour il faudra bien choisir. Entre eux qui sont au pouvoir et nous, il ne sera pas ……………auto-censuré ……………………

 

Les commentaires sont fermés.