Compteur de visite

  • Une France totalitaire

    05.15.16 DRAPEAU FRAN9AIS EN LAMBEAU

     

    Alain Soral dit qu’il va demander l’asile politique à la Corée du Nord. On le comprend. Il doit payer plus de deux-cent mille euros d’amendes et dommages en préjudice, il est condamné à trois mois de prison ferme et harcelé par le fisc quand ce n’est pas par les séides de la Ligue Juive de Défense. La France est un pays régit par une pensée totalitaire qui ne supporte pas de contestation hors celle qu’elle tolère pour faire croire au bon peuple que sa démocratie, héritée de la déclaration des droits de l’homme etc. est le parangon du régime éclairé, celui qui fait le bonheur de nations transfigurées par sa laïque Lumière … Vous connaissez tous cet air éculé, cette prétentieuse litanie.
    Vincent Reynouard est en exil, ruiné et contraint de vivre d’expédients et, aujourd’hui, c’est un policier Sébastien Jallamion qui envisage de demander l’exil politique en Suisse. Inutile, bien sûr, d’évoquer le professeur Faurisson, depuis des décennies traîné dans la boue, ruiné, ostracisé pour des recherches strictement interdites.
    Car dans le pays de la liberté de pensée, toute fronde est interdite, rien ne peut dévier d’une ligne tracée une fois pour toute. Le peuple français, du moins ce qu’il en reste, est soumis.
    Mes amis, pas la peine de provoquer la bête, ce serait contre-productif. Notre travail doit s’accomplir en profondeur, il s’agit de poser les fondements d’une révolution basée sur la tradition, celle où l’honneur, la loyauté et la fierté de la race priment le lucre et la haine de soi.
    inutile de discuter avec ces déjantés qui veulent qu’il soit midi à deux heures ou qu’un homme, à tout prendre, serait bien une femme qui s’ignore. Ceux-là sont irrécupérables et on verra bien ce qu’on en fera le jour venu. Regroupons-nous en clan et faisons ce qu’il y a lieu de faire : du tourisme dans les bois, l’apprentissage de la survie en milieu naturel ou hostile, maîtriser nos réflexes et le coup d’œil qui va avec, ajuster le tir, reconnaître la cible et méprisons souverainement les larves qui nous veulent du mal.
    Clan par ci, clan par là, cellules vivantes, saines au milieu de ce cloaque général duquel s’exhale déjà une odeur fétide de pourriture fécale.
    S’il nous faut rendre des coups, que cela reste feutré. Inutile de jouer aux martyrs, vous devez rester vivants et libres. Soyez des loups la nuit et monsieur (madame) tout-le-monde le jour. Pas la peine de brailler des slogans ou même répondre aux provocations. La vengeance est un plat qui se mange froid …
    Ils seront étonnés, ceux qui, s’imaginant régner en maître, arpentent le pavé en monarques incontestés. Des yeux les épient, des poings se serrent, des consignes silencieuses se transmettent, des regards s’entendent.
    Il ne faut pas grand-chose pour qu’un feu prenne force et vigueur, dévorant tout sur son passage.
    Divine catharsis !

     

    Mon roman: « Le Sceau de Freyja » est en vente à https://www.thebookedition.com/fr/
    épopée initiatique d’un groupe de soldats  égarés sur une étrange île, coupée du monde et des vivants …
    13 euros hors frais d'envoi.
    FREYA 3