Compteur de visite

Aux armes, braves gens !

07.19.16 flingue.jpg

En Belgique, pays (du moins dans sa partie flamande) moins dégénéré que la France, circule depuis quelques mois une pétition demandant que latitude soit donnée aux citoyens en jugés dignes, de porter les armes et de s’en servir pour se défendre.
C’est une heureuse initiative. Les citoyens honnêtes ont le droit d’être en mesure de protéger les leurs, personnes et biens. Les temps troubles qui sont les nôtres commandent cette délégation; la police, l’armée, sont insuffisantes à garantir le minimum auquel ils ont droit, il est donc sage et juste de permettre à des gens responsables d’assumer leurs responsabilités. Cette permission devra être accompagnée d’une révision de la législation sur la légitime défense. Cette dernière doit être assouplie de manière à ce qu’il ne faille pas attendre, comme c’est le cas à présent, d’être quasiment mourant pour tirer sur son agresseur.
Les peuples dignes, fiers et libres sont des peuples armés qui assument cette liberté.
Si nos gouvernants ne comprennent pas qu’à l’heure où la délinquance croît de manière exponentielle et le danger des hordes afro-asiate est chaque jour plus palpable, qu’il appartient aux citoyens, en collaboration étroite avec les forces de police et de gendarmerie, d’assumer leur sécurité, eh bien, il faudra passer outre et prendre nos responsabilités.
Pour ce faire, il y a les clubs de tirs qui permettent à tout un chacun de s’initier à l’art des armes et leur maîtrise. Il y a le permis de chasse qui donne droit à l’acquisition de carabines. Il y a surtout l’occasion de connaître des gens qui partagent les mêmes préoccupations et peuvent se conseiller, s’entraider et former à la longue des clans qui le jour venu seront aptes à répondre efficacement aux dangers qui nous guettent.
Dites-vous bien que si vous ne mettez pas la main à la pâte, si vous ne forcez pas le destin, votre sort sera scellé. Ce n’est pas avec les castrés qui vous gouvernent que votre salut sera assuré, bien au contraire. La corruption morale, la lâcheté, le mensonge sont la caractéristique létale d’un système déliquescent qui se meurt chaque jour davantage dans une écoeurante agonie.
Les Étasuniens qui sont ce qu’ils sont mais ont des principes, savent d’instinct que déléguer l’assurance de sa sécurité et de sa liberté à un tiers, fut-il élu, c’est déjà se tuer un peu, d’où leur intransigeance dès qu’il est question de leur limiter le droit de porter une arme et de s’en servir. Ce sont des gens issus souvent de péripéties dramatiques et sanglantes qui connaissent le prix de la vie et de la liberté.
Rien à voir avec la sophistication morbide de nos élites auto-proclamées.
Qui finiront au bout d’une corde ou empalées …

A l’africaine …

LOUP.jpeg

Écrire un commentaire

Optionnel