Compteur de visite

Omar Sy, miss Finlande et moi, et moi ...

FINLANDE MISS.jpg

Miss Finlande

 

Miss Finlande est une négresse ! Après tout il y a bien eu des miss France basanées, venues des Antilles ou nées de papas africains. Pourquoi pas ? Mais la Finlande, voyez-vous, véhicule une image de Nord, de froid, de neige et filles blondes aux traits vaguement asiates. Et puis il n’y a pas d’Antilles finlandaises et pas d’histoires avec d’anciennes colonies et les bâtards qui vont avec. La Finlande est un pays de gens blancs. La voici donc, cette miss noire, histoire de montrer aux bien-pensants de la planète et aux affreux racialistes de mon espèce que les Finlandais (ou les Finnois, c’est comme vous voulez) ne sont pas des racistes, des suprématistes blancs et que même si la logique n’y trouve pas son compte (après tout, une « miss », à l’instar d’un diplomate représente son pays), les Finnois, du moins ceux du jury des miss, sont des gens « comme il faut » et progressistes avec ça. J’attends, moi, qu’une prochaine miss Maroc soit une fille blonde aux yeux bleus, mais vous me dites qu’au Maroc, pays civilisé, on ne met pas sur une estrade des filles comme on le fait sur nos marchés pour les vaches laitières. Ah, bon, il n’y aura donc jamais de miss Maroc aux yeux bleus … sniff …
On en rirait, mes braves, si pareille conformité ne faisait pleurer.
Mais il n’y a pas que les Finlandais, les Français (du moins ce qu’il en reste) ne valent pas mieux. Ainsi, cette madame Lorraine Levy qui se dit metteur en scène et nous exhibe Omar Sy, le Soudanais bon teint, exilé fiscal à Los Angeles, dans une version déglinguée sinon sacrilège de la pièce Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romain. Vous connaissez tous ce dernier, non, c’est élémentaire ?
Tous ? Enfin pas … madame Levy manifestement prend des libertés, quant à Omar Sy, il ne sait pas lire, c’est une circonstance atténuante.
Vouloir faire du vivre ensemble à tout prix, provoquer les braves gens de souche en leur imposant une miss noire, un docteur Knock débarqué de Dakar ou un Napoléon africain (si, si cela existe !) est bête, pas même méchant, tout juste ridicule. Pas sûr que le but qui veut que nous vivions tous ensemble et heureux de l’être dans un patchwork polychrome soit atteint, je pense même que l’effet pervers ; nous réveiller de notre torpeur et prendre, enfin, conscience de notre identité est le côté le plus positif de cette provocation.
Le film de madame Levy est un navet de première, à tel point que Sy en a abandonné la promotion, à moins que la riposte cinglante d’Eric Zemmour aux insultes que Sy lui a réservées, l’ait incité à fuir cette France qui ne comprend décidément pas son génie nègre.
Vous savez, braves gens qui me lisez, les choses ont un ordre. Il serait tout-à-fait ridicule qu’un Scandinave interprète le rôle d’un prophète juif,ou qu’un Kalmouk soit Socrate chez Platon. C’est comme ça, voyez-vous, nous avons tous une place réservée et il nous faut l’illustrer avec ce talent que tout homme, quel qu’il soit, possède. Les rythmes africains sont à nuls autres pareils, la flûte sakuashi sonne mieux entre des mains japonaises, un Tibétain est dans sa peau de bouddhiste, mieux qu’un Alsacien amateur d’exotisme etc …
Pourquoi chercher chez les autres en les copiant stupidement ce que nous avons d’original en nous ?
Je vous le demande. Après tout …
La vérité remonte sur le vin comme l’huile à la flotte (Lucien Rebatet)

 

Mon roman, « Le Sceau de Freyja » est en vente à The Book Edition www.thebookedition.com.
312 pages, 650 grammes, 13 euros (plus frais d’envoi)

FREYA 3.jpg

Les commentaires sont fermés.