Compteur de visite

Un général, un Homme

CROATE  GENERAL.jpg

 

Il y eut des officiers qui savaient mourir dignement en affichant un mépris total face à la mort et ceux qui la leur promettaient. Pensons à ces généraux japonais qui se faisaient hara-kiri lors de la défaite de leur pays, ou ces Allemands qui préférèrent une balle dans le tête plutôt que la capitulation.
Le général croate Prajlak est de ceux-là. Hier, devant ses accusateurs il a avalé une fiole de poison et s’est donné la mort, méprisant ces juges de pacotille et leur mise en scène pathétique. Geste antique qui force le respect.
Il n’est pas bon d’être dans le camp des vaincus. Malheur à eux ! Le général Prajlak l’avait compris, tout comme l’ineptie totale de cette Cour exceptionnelle et internationale qui s’arrogeait le droit de le juger. A la faculté, du temps de notre jeunesse, un professeur de droit public international, homme au-dessus de tout soupçon, avait qualifié de mascarade, le tribunal militaire international de Nuremberg. Il y avait de quoi. Voilà un tribunal qui considérait comme preuves, exemptées de toute enquête, les témoignages des témoins. Les juristes apprécieront !
Les vainqueurs jugent volontiers les vaincus. Cela leur permet de gommer leurs propres turpitudes et d’asseoir leur brutal pouvoir.
La guerre civile yougoslave reste encore à écrire. Tout comme d’autres !
L’Histoire, elle, a le temps. La vérité finit toujours par triompher.

 

LAURIER

Commentaires

  • BIEN DE VOTRE AVIS
    Pour info :
    http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be

  • Bien de votre avis.
    Pour votre information :
    http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be/archive/2017/11/30/quand-la-yougoslavie-8784180.html

Les commentaires sont fermés.