Compteur de visite

Une Catalogne indépendante et puis quoi ?

Image associée

 

La semaine prochaine, la Catalogne votera pour élire une assemblée régionale ou un truc de ce genre. En fait, l’occasion de se compter entre indépendantistes et partisans du maintient dans le giron ibérique.
Disons-le franchement, ce conflit régional nous préoccupe. Nous avons toujours été favorable à une large autonomie, voire à une indépendance des régions. L’Europe des Nations n’est pas naturelle, la véritable nation de l’homme, c’est sa région. Mais l’Histoire est passée par là qui façonne les esprits, même dans le mauvais sens. Et la configuration politique actuelle nous impose son tempo.
L’Espagne n’est pas une nation : elle est composée de Castillans, Andalous, Catalans etc … L’Italie de même où chaque région a son parler propre. Pareil pour l’Allemagne. Ne parlons pas de la Grande-Bretagne, encore moins de la Belgique et surtout pas du Grand-Duché (d’opérette) du Luxembourg. La France croit faire exception qui affiche son jacobinisme révolutionnaire et veut que chez elle il n’y ait que des Français qui tous parlent la même langue.
Elle se trompe. La France est composée de régions dont certaines ont une personnalité distincte des autres. La Corse n’est pas française, l’Alsace non plus. l’Occitanie fut colonisée et sa langue « mespresado », la Bretagne résista tant qu’elle put. La Vendée, martyrisée par les révolutionnaires, fut le théâtre du premier génocide ordonné par écrit.
L’avenir digne de l’Europe est celui d’un ensemble regroupant en son sein des régions puissantes qui se confédèrent en vue d’un but commun : l’indépendance de l’identité culturelle et religieuse qu’ils partagent. Ce qui nous unit en Europe, ce sont nos racines grecques, latines et chrétienne, c’est l’Histoire qui nous vit Vikings, normands, Croisés, Roi de Jérusalem, colonisateur du monde, hérauts d’une civilisation que nous envient les peuples.
Cela se fera, mais pas aujourd’hui sous l’égide de cette Europe mercantile, mondialiste et bassement alimentaire qui squatte Bruxelles. Elle aura beau jeu de nous imposer ses diktats dès lors qu’elle n’aura devant elle que des nains luxembourgeois à ses ordres. L’indépendance de la Catalogne, de la Corse ou de la Bavière dans ce contexte, c’est non !
D’abord raser Bruxelles et sa Commission. Et puis reconstruire entre voisins, amis, frères ...
Tout un programme !

 

carthago.jpg

Les commentaires sont fermés.