Compteur de visite

  • Céline et ses "Bagatelles"

     Résultat de recherche d'images pour "lucette almanzor"

    Louis-Ferdinand Céline, Lucette Almansor et le chat (Bébert ?) ca. 1960

     

    La polémique est lancée : rééditer ou pas les œuvres antisémites de Louis-Ferdinand Céline ?
    Le ministre de l’Enseignement supérieur, madame Vidal, est pour, le premier ministre aussi. Serge Klarsfeld, sempiternel cerbère, dit « non ».
    Céline a écrit trois pamphlets antisémites entre 1937 et 1941. "Bagatelles pour un massacre" (1937), « l’Ecole des Cadavres » (1938) et « Les beaux draps » (1941). La guerre à venir et la défaite annoncée sont, d’après lui, l’œuvre des Juifs qu’il abreuve de noms d’oiseaux et même plus …
    L’homme a connu la première guerre où il fut blessé. Dans son chef-d’œuvre « Voyage au bout de la nuit » il relate, avec ce génie que personne ne lui dénie, l’horreur des tranchées et cette propension irrésistible à massacrer. Il n’en veut plus. La guerre, ajoute-t-il, c’est le désir des Juifs et des « enjuivés » comme Chamberlain et Daladier. Il n’est pas le seul à s’opposer au conflit, Marcel Déat avait publié « Faut-il mourir pour Dantzig ? » (1939).
    Ces pamphlets sont une explosion de rage face à un conflit que l’auteur décrit comme apocalyptique et la suite, nous le savons à présent, le fut. Et comme toute guerre exige un fauteur, Céline le trouve en la personne du Juif. At-il tort ou raison, ce n’est pas le sujet de ce papier.
    Contrairement à ce que l’on croit, ils ne furent pas interdits de publication après la guerre, mais, revenu d’exil au Danemark en 1951, Céline refusa toute réédition et sa veuve, Lucette Almansor, après le décès de son mari en 1961, respecta sa décision.
    Aujourd’hui, à l’âge de 105 ans, elle se rendit aux arguments de Gallimard et donna son accord. Faiblesse de l’âge ?
    Ces écrits, tout un chacun peut les trouver en ligne chez des éditeurs pirates ou les bouquinistes, Gallimard n’a donc pas transgressé un tabou tacite.
    Faut-il les lire, qu’apportent-ils de plus ? Nul ne peut répondre à cette question. Une chose est claire, toute censure n’aurait comme effet qu’un retour de balancier. L’éditeur, lui, a donné des assurances : la réédition sera accompagnée, encadrée même, de notes la replaçant dans le contexte d’avant-guerre et le lecteur sera averti s’il ne l’est pas encore. On nous prend vraiment pour des débiles incultes !
    Le pamphlet est un genre littéraire qui exige du talent, une plume acérée, trempée dans du vitriol et mettant en point de mire son auteur. Ceux de Céline sont, dans ce registre purement littéraire, remarquables.
    Envisager de les interdire ou censurer souligne à quel point nous sommes devenus frileux, craintifs et subjugués par ce lobby dont on ne peut dire le nom.
    Parce qu’innommable ?

    Résultat de recherche d'images pour "lucette almanzor"

  • Brave cochon !

    COCHON.jpg

    Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du

    musulman.
    Pierre Desproges, Chroniques de la haine ordinaire / Éditions du Seuil