Compteur de visite

Liberté si chérie

cocu

 

Tous les jours on vous bassine, chers amis, avec ces valeurs qui sont, disent-ils, « universelles » et à l’application desquelles le monde entier soupire. Les Français, toujours prompts à se mettre en valeur, prétendent qu’elles sont de leur cru et née en France. C’est faux. La «Déclaration des droits de l’homme » est née aux Etats-Unis et elle devint, par la grâce de la révolution parisienne dite française, « Déclaration Universelle des droits etc … ». Nul, bien sûr, n’osera contester leur origine et leur consubstantielle universalité sans se faire traiter de tous les noms, dont « fasciste » est assurément le plus innocent.
Remettons les choses à plat, voulez-vous ?
L’homme, de tous temps, jouit de droits « naturels »parce que liés à sa nature. Ainsi il a « naturellement » le droit de vivre, de se marier, d’avoir des enfants. Et surtout, il a droit à la liberté. L’homme, à la différence de l’animal, fait des choix : faire ceci plutôt que cela, le bien ou le mal, la paix ou la guerre etc. La liberté de faire implique la liberté de penser et cette dernière celle d’avoir une opinion et de l’exprimer. Dieu, dans la Genèse, a créé l’homme libre de faire ou ne pas faire ce qu’il lui demande.
Or que voit-on ? Nos édiles nous bassiner avec leurs « valeurs républicaines » et puis nous imposer une pensée unique au nom de leurs « Droits de l’homme ».
Ainsi, dans notre beau pays, pas question que vous exprimiez des opinions homophobes, cela vous conduira devant les tribunaux. Idem si vous remettez en cause l’existence des chambres à gaz ou la sacro-sainte égalité des races humaines. Vous n’avez pas le droit d’avoir et surtout d’exprimer ces opinions, elle sont délictuelles. Vous n’êtes donc pas libre.
La liberté, c’est la liberté de choix, quand vous n’avez que celui de vous taire ou de finir en geôle, vous n’êtes plus libre.
Mais la liberté, c’est aussi la responsabilité. Si vous posez un acte, vous serez responsable des conséquences de celui-ci. La liberté vous implique.
Quant à la presse et aux associations subventionnées, elle font tout pour que ce qui ne va pas dans leur sens relève du Code Pénal. Que fait la Ligue contre le racisme et (surtout) l’antisémitisme ? sinon nous mettre en cage après nous avoir bâillonné ? Et elle le fait avec l’argent de nos impôts. Comme quoi, nous collaborons à notre propre exploitation.
Il y a quelques années, dans un magazine, madame Boutin a déclaré : « L’homosexualité est une abomination », elle vient d’être relaxée par la Cour de Cassation après avoir été jugée coupable d’incitation à la violence. La Cour a arrêté que le fait d’exprimer cette phrase n’est pas une incitation à la violence en soi, mais l’expression d’une opinion. Ouf ! Mais il a fallu qu’elle aille en Cassation, elle en avait les moyens. Vous ?
Je puis encore écrire que l’art contemporain est une vaste escroquerie, mais pour combien de temps ? Ou que la loi qui réprime toute contestation de la véracité de la « Shoah » est une loi inique, mais je ne le ferai pas, mieux vaut être prudent …
Je n’écris plus « nègre » malgré que ce mot (fort beau, au demeurant) soit toujours en bonne place dans le dictionnaire. Il paraît qu’il faut dire « black », en anglais c’est plus chic … Fuck Shakespeare !
Je vais m’arrêter là, chers amis, j’ai peur que l’élan et l’indignation qui me portent anémient ma prudence et obligent les gendarmes à se déranger.
Une fois de plus …

08.06.16 FUSILLEZ

Quand un Blanc dit qu’un Noir est un con, on dit que le Blanc est raciste. Quand un Noir dit qu’un Blanc est un con, on dit que le Blanc est un con. (Pierre Desproges)

Les commentaires sont fermés.