Compteur de visite

Hallyday à couteaux tirés

johnny hallyday, laura smet, david hallyday, droit français et californien,

 

Fallait s’y attendre. Notre « grande vedette nationale » laisse des héritiers sur leur faim. Sa fille Laura et son fils David ne toucheront pas un sou ! Scandale. La première se fend d’une lettre posthume et publique dans laquelle elle se plaint que son papa ne lui ait même pas légué le disque qu’il lui a dédicacé. Le second ne dit rien, mais ne participera pas au concert en hommage à son géniteur. Tout va à Lætitia et ses enfants (adoptés) qui fait part de son écœurement. Ambiance !
Banale histoire que celle-là. Johnny Hallyday était un évadé fiscal, résident en Californie, qui a profité du droit local qui ne prévoit aucune part réservataire en faveur des enfants du défunt, pour les déshériter. En droit français c’eut été impossible (sauf parricide!).
Emblématique aussi, cet affrontement familial où hypocrisie et intérêts particuliers se partagent le devant de la scène.
Peu de probabilité que David et Laura fassent valoir leurs droits. Dans un arrêt très récent, la Cour de Cassation a estimé que la domiciliation du défunt détermine le droit de succession, même si ce dernier contrevient aux principes directeurs du droit français.
Johnny Hallyday, de nationalité française certes, n’en était pas moins un expatrié fuyant les rigueurs du fisc de son pays. Nous savons aujourd’hui que ce dernier n’était pas la raison unique de son exil doré.
Finalement tout est toc dans cette affaire : Hallyday, avant tout Californien, sa musique éminemment américaine mais chantée en français, des enfants issus de mariages différents, une famille qui n’en est pas une et donne le change le jour de ses quasi nationales funérailles, un pays en deuil pour un homme qui lui appartient si peu, préférant les donuts à la baguette et la Bud au Beaujolais.
Un histoire de la mondialisation heureuse et du métissage pacificateur.

Sans blague !

"Aucun héritage n'est aussi riche que l'honnêteté" (Shakespeare)

 

johnny hallyday, laura smet, david hallyday, droit français et californien,

Commentaires

  • LA QUESTION N'ETAIT PAS "SI" MAIS "QUAND" LES COUTEAUX SERAIENT TIRES. CELA N'A PAS DURE TRES LONGTEMPS. LA GUERRE DES CLANS A COMMENCE. TOUTE CETTE COMEDIE AUTOUR D'UNE FAMILLE EPLOREE ET D'UNE VEUVE EFFONDREE,
    ALLONS DONC ! CES GENS NE SONT QUE DES RAPACES POUR QUI SEUL COMPTE LE FRIC ET L'ADULATION DE LEUR PERSONNE;

  • LA QUESTION N'ETAIT PAS "SI" MAIS "QUAND" LES COUTEAUX SERAIENT TIRES. CELA N'A PAS DURE TRES LONGTEMPS. LA GUERRE DES CLANS A COMMENCE. TOUTE CETTE COMEDIE AUTOUR D'UNE FAMILLE EPLOREE ET D'UNE VEUVE EFFONDREE,
    ALLONS DONC ! CES GENS NE SONT QUE DES RAPACES POUR QUI SEUL COMPTE LE FRIC ET L'ADULATION DE LEUR PERSONNE;

Les commentaires sont fermés.