Compteur de visite

Une Jeanne d'Arc pas très lorraine ...

Résultat de recherche d'images pour "jeanne d'arc"

 

Jeanne d’Arc, par Dante Gabriel Rosetti

 

Pour les célébrations johanniques de cette année, la ville d’Orléans a choisi de représenter Jehanne d’Arc en la personne d’une jeune fille prénommée Mathilde, métisse de père africain et mère polonaise. Elle est catholique, cela va de soi et affirme vouer une dévotion particulière à la pucelle d’Orléans. Pas question pour votre serviteur d’infliger le moindre chagrin à cette jeune fille, charmante de surcroît, pas question non plus de verser dans le racisme le plus stupide et nihiliste. Etre français, ce n’est pas qu’une couleur de peau, c’est une structure mentale européenne.
Restent les coulisses de ce choix. Il y a eu cette année une machination fomentée par la bien-pensance remplaciste : mettre les nationaux devant un cas de conscience et donc choisir une jeune métisse, mais catholique bon teint, éclaireuse avec ça et tout-à-fait innocente. Et puis dénoncer comme raciste (fasciste etc …) toute critique faite à l’encontre de ce choix.
Eh bien, c’est précisément ce tour vicieux que nous dénonçons, cette conspiration de type provocateur, histoire de nous narguer.
Bien sûr que Jehanne d’Arc était blanche, tout le monde le sait, ce n’est pas cette charmante Mathilde qui va le démentir, ce qui est lamentable, c’est l’instrumentalisation faite de ce choix. Il ne s’agit pas de transformer l’héroïsme de la pucelle en archétype de résistance valable pour tous les peuples, mais bien de provoquer les nationalistes.
Or la France, c’est un pays de blancs et si demain ce n’est plus le cas, eh bien, comme De Gaulle l’a si bien résumé : ce ne sera plus la France !
Et puis, la célébration de Jehanne d’Arc n’est pas celle d’un archétype abstrait mais bien d’une réalité de chair et de sang, celle d’une jeune lorraine, parlant français (avec accent allemand prononcé), qui, illuminée, sera l’instrument du miracle dans lequel beaucoup virent la main de Dieu.
L’Histoire de France, c’est celle d’un peuple blanc de peau. Celle du Mali (ou du Bénin etc …), d’un peuple à peau noire. Les deux histoires son également respectables. Mais on n’imagine pas un empereur malien (l’Empire du Mali avait ambassadeur à Versailles) incarné par un blanc, même de type méditerranéen. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas représenter Hitler par un bantou et Napoléon par un annamite ?
Ne dépensons pas de l’énergie sur le choix de mademoiselle Mathilde qui est, nous en sommes persuadés, une jeune fille on ne peut plus estimable. Mais dénonçons une vicieuse provocation destinée à nous couper un peu plus de nos racines et alimenter un « devoir de repentance » pour lequel nous n’avons que mépris.

Résultat de recherche d'images pour "jeanne d'arc"

Commentaires

  • HOULA, IL PREND DES GANTS NOTRE FACHO !

  • HOULA, IL PREND DES GANTS NOTRE FACHO !

Les commentaires sont fermés.