Compteur de visite

Les Brigandes : attaques tous azimuts

Résultat de recherche d'images pour "les brigandes"

Joël Labruyère et la journaliste Valentine Oberti

 

Cette fois, se sont les orgues de Staline ! Le clan, Les Brigandes, accusé de  meurtre (France Soir) pour avoir « interdit de soins » une ex affidée du « gourou » Joël Labruyère, qui l’aurait laissée mourir dans un cabanon isolé à la lisère d’une sombre forêt en Belgique. Plus wagnérien, tu meurs.
Une femme prénommée Sophie, 39 ans, atteinte d’un cancer de l’utérus en phase finale, souffrant, en outre, de la maladie de Crohn, est morte voici sept ans, à mille trois-cents kilomètres de la « secte » de Joël Labruyère, lequel lui aurait interdit de se soigner car « son karma était de mourir » à ce moment et à cet endroit.
Bien entendu, ces accusations gravissimes sont lancées sans l’ombre d’une preuve et sur base de la seule déclaration d’Annick Lovinfosse, une ex du groupe et de Joël Labruyère, qui ajoute que des femmes seraient allées en Belgique pour « mettre fin aux souffrances de Sophie » et l’étouffer sur son lit de mort. Un meurtre, donc.
C’est gravissime et rapporter ce qui précède sans preuves est diffamatoire dans le sens le plus pénal du terme. La journaliste Nolwenn Le Blevennec (Rue89) le réalise-t-elle ?
Il y va d’une dénonciation calomnieuse qui peut coûter un séjour en prison et des dommages et intérêts à la clé.
C’est une vieille tactique que celle qui consiste à salir un ennemi sachant que pour le bon peuple « il n’y a pas de fumée sans feu ». Et employer le mot « secte » fait peur, comme celui de « gourou ». Le temps que les accusés redressent la barre, le mal est fait et la réputation acquise.
En ce qui nous concerne, notre position est claire : les clips des Brigandes, d’après leurs adversaires les plus acharnés, ont été visionnés plus d’un million de fois. Elles dérangent et enragent le système chaque jour davantage. Pour nous, c’est du pain blanc. Si ces garçons et ces jeunes femmes veulent vivre ensemble dans une grande maison et partager le pain et le vin, c’est leur affaire. Si, en outre, ils suivent les enseignements de Joël Labruyère, c’est leur choix.
Jérôme Bourbon, le rédacteur en chef de « Rivarol », le premier à avoir dénoncé le caractère « sectaire » de nos vedettes, à beau dire ce qu’il veut, sur le plan pratique les Brigandes c’est une armée en mouvement, « Rivarol » tout juste une compagnie à l’affût.
Mes amis, à Byzance l’on discutait de sexe des anges et d’endocisme. Les Turcs ont mis tout ce beau monde d’accord, Sainte Sophie est une mosquée !
Nous avons un ennemi commun, on se met ensemble pour le neutraliser. Croyants ou pas, cathos et nordiques, chiites et Kurdes, Français de souche et de branche.
Quant aux Brigandes, à elles de choisir leur stratégie de défense face à cette rage médiatique qui ne prouve qu’une chose :
elles font du bon boulot !

 

 

 

Les commentaires sont fermés.