Compteur de visite

Lagerfeld et les petites culottes des mannequins

LAGERFELD

 

Karl Langerfeld, quatre-vingt-quatre ans et toutes ses dents. Et des testostérones avec ça ! Il s’est fâché tout rouge l’autre jour parce qu’un styliste dans son genre, l’Allemand Karl Templer, est vilainement accusé d’avoir baissé les culottes de ses mannequins sans leur en avoir demandé la permission ! Il n’y va pas de main morte, Karl : si vous ne voulez pas qu’on baisse votre culotte, ne devenez pas mannequin, allez au couvent, il y aura toujours une place pour vous, même qu’on y recrute !
Au moins, c’est dit : toutes ces filles anorexiques qui n’en ont pas plus dans leur tête que sur la poitrine peuvent être remplacées dans la minute qui suit. Alors, faut qu’elles y passent, à la casserole. Ce ne sont pas des êtres humains, ni même des animaux, tout juste des sex toys animés.
Et puis, continue notre fringant octogénaire : j’en ai assez de ces « balance ton porc », etc … toutes ces saintes Nitouche me font gerber, elles étaient les premières à se disputer pour savoir qui d’elles sucerait la première le producteur. Et aujourd’hui, elles serrent les cuisses qu’autrefois elles écartaient toute pudeur envolée.
Il n’ a pas tort, le couturier, même qu’il est cyniquement lucide, un peu comme votre humble serviteur.
Et il ajoute : de drôles d’oiseaux, ces donzelles, qui mettent vingt à se souvenir que, sans leur consentement écrit, elles furent renversées sur un canapé …
Je dirai même plus : de drôles et cupides oiseaux.

 

MANNEQUIN

Écrire un commentaire

Optionnel