Compteur de visite

  • Italie : italxit en vue ?

    Giuseppe Conte lors d’un meeting électoral du Mouvement 5 étoiles (M5S), à Rome, le 1er mars.

    Giuseppe Conte, futur premier ministre ?

     

    La Renaissance, si prisée par nos progressistes, pris son envol en Italie. Et si la renaissance européenne suivait la même voie ? Quel plaisir de voir dans ce vieux et souriant pays l’union de tous ceux qui veulent en finir avec les diktats de fonctionnaires anonymes, les uns à Bruxelles, les autres à Francfort, loin, très loin des préoccupations et des espoirs des braves gens.
    Bruno Lemaire, ministre français, y est allé aussitôt de ses menaces : l’Italie, elle peut voter comme elle veut ; son avenir c’est l’Europe et la dette qu’elle ne finira jamais de payer, capito ?
    La réponse ne s’est pas faite attendre : que la France s’occupe de ses affaires. Nous n’avons pas été élu pour que tout reste comme avant. A partir de maintenant : les Italiens d’abord !

    Ce monsieur Lemaire a raison de s’en faire. La zone euro est fragile et les déclarations des Italiens ne vont pas rassurer les marchés. Notre politique est vraiment à la merci de l’angoisse des affairistes de la finance. Eh bien, il faudra tenir bon, ce ne sont pas ces messieurs de Goldman Sachs, Rothschild et autres synagogues qui vont faire la loi à la place du bon peuple.
    Les Italiens inaugurent d’autres mesures : pas de francs-maçons comme ministre ! Ceux qui se complaisent dans les sociétés secrètes, avec leurs mots de passe, signes et attouchements divers, qu’ils restent entre eux dans leurs jeux de rôle. La politique, cela se fait sans chichis, ouvertement, sans exclusive. L’Italie, ce n’est pas la républicaine France.
    Et puis, les migrants vont la sentir passer. Les fonds jusqu’ici réservés pour leur intégration serviront désormais à les expulser et manu militari s’il le faut.
    Bien sûr, les « spécialistes » prédisent un clash phénoménal. Ils voient déjà dans les dirigeants italiens de nouveaux Tsipras. Puis, sourire entendus aux lèvres, prédisent un avenir financier sombre, un scénario vénézuélien en quelque sorte. Pour ces messieurs-dames, le vote populaire c’est du pipeau dès lors qu’il ne conforte pas leurs vues. Et pour que les choses en Italie retournent au statu-quo, cela ne les dérangerait pas que les Italiens souffrent de la faim, du froid et de l’insécurité. Voilà l’Europe de Bruxelles !
    Nous, nous sommes confiants mais réalistes. Pour en finir avec eux la fronde italienne est excellente mais il faut qu’elle soit suivie par d’autres. Et puis, les peuples doivent comprendre que pour se débarrasser de la dictature européistes, en finir avec l’immigration sauvage et retrouver la sécurité d’antan, ils devront consentir à des sacrifices. Nos ennemis n’hésiteront pas à saboter l’économie, mettre l’épargne en danger et leurs menaces, il faut le savoir, sont toujours suivies d’effets.
    Du sang et des larmes, voilà ce qui attend les Italiens dans un avenir proche. C’est le prix à payer pour mater les prédateurs de la finance, les massacreurs de la civilisation et retrouver ce qui fit leur fierté et joie de vivre.

     

    Skynetblogs rompt avec ses blogueurs. Rejoignez-moi sur:

    skanderbergblog.wordpress.com

    Il y aura d'autres charges de cavalerie légère et tirs d'artillerie lourde.

    C'est promis !

     

    Résultat de recherche d'images pour "photos de bresaglieri"

  • Ne me quitte pas ...

     

    Dans quelques jours, Skynetblogs mettra la clé sous le paillasson.  Ne nous quittons pas comme çà ! Notre histoire ne fait que commencer ... nous avons encore tant de choses à nous dire (sniff + kleenex) ... alors rendons-nous chez !

    skanderbergblog.wordpress.com

     

    Image associée

     

     

  • Meghan : un rôle parfait

    MEGHAN.jpg

     

    Le festival de Connes est terminé. Toutes les journaleuses pariaient sur une palme d’or à une réalisatrice, puisque le jury était majoritairement composé de femmes et qu’il était temps d’en finir avec cet intolérable scandale qui veut que ce soit surtout des hommes qui l’emportent. Eh bien non … c’est un Japonais, mâle breveté, qui l’a !
    Tant que le pire ennemi de la femme sera l’autre femme, le paternalisme a encore de beaux jours devant lui.
    Hier, belle réalisation à Windsor, avec Meghan Markle dans le rôle de sa vie. Succès planétaire !
    A ce propos, les journaleux, larme à l’oeil, ont entonné les litanies du vivre ensemble dans un monde métissé. On se demande bien lequel. Le décor était on ne peut plus victorien, la musique policée, tout comme le « negro spiritual » bridé après le sermon à peine rock n’ roll d’un révérend afro-américain. A partir du moment où, dans un cadre bien défini, les acteurs jouent en harmonie avec ce dernier, qu’ils soient plus ou moins noirs, jaunes ou rose pâle, what’s the difference ?
    Le monde « métissé » dérape dès lors que chaque groupe y va de son couplet sans égard pour celui de l’autre et recompose sans vergogne son environnement propre. Vouloir vivre à Paris comme à Alger ou Bamako, cela ne marche pas. Or c’est précisément, ce qui se passe chez nous. L’Europe, ce n’est pas l’Afrique ni l’Asie, elle a son génie bien à elle et le dénaturer ne l’enrichit pas.
    La monarchie a ceci d’unique qu’elle permet de fédérer des éléments qui sans elle seraient disparates voire opposés. Le monarque et sa famille incarnent l’État et leurs sujets, par leur serment d’allégeance, se reconnaissent en et entre eux. La monarchie est faite de chair et de sang, d’hommes et de femmes avec leur génie et leurs faiblesses et tout un chacun peut s’imaginer prendre un jour le café, ou le thé, en leur compagnie. Qui a jamais trinqué avec l’Etat ?
    La reine d’Angleterre (d’Ecosse, d’Irlande, du Canada, d’Australie etc …) compose parfaitement avec son temps. Elle sait que d’ici dix ans, son pays ne sera plus majoritairement blanc. Nul ne sait ce qu’elle en pense et il ne lui appartient pas de prendre les armes pour empêcher l’inéluctable. Alors elle mise sur l’adaptabilité de sa dynastie aux changements qui se profilent à l’horizon. Savoir son petit-fils marié a une femme dont la mère est afro-américaine, c’est un atout. Précieux ? L’avenir nous le dira.
    Mais nous ne sommes pas astreints à cette réserve et la soumission, même forcée, ce n’est pas notre tasse de thé. Assimiler des éléments hétérogène, pourquoi pas ? Vivre en cacophonie avec tout et n’importe quoi, assister impuissants à l’assaut de notre continent, tolérer que certains d’entre nous contribuent à son occupation, c’est non !
    Meghan a joué parfaitement son rôle, on en oublierait d’où elle vient et qui elle fut …
    Comme quoi, qui veut, peut !

     

    ROYAYUME UNI et faille royale, métissage en europe, europe blanche et chrétienne, migrants et europe, état et monarchie, fréance et royaume uni