- Page 3

  • Berlin: Vielen Dank, Frau Merkel !

    Résultat de recherche d'images pour

     

     

    La guerre se rapproche, braves gens, et si elle devient tous les jours de plus en plus menaçante, c’est parce que des idiots inconscients et une idiote de premierè, la chancelière Angela Merkel, a introduit sur notre continent des millions de migrants afro-asiates dont au moins deux pour cent est constiuté de terroristes infiltrés faites-le compte ! Nous avons à l’heure où ces lignes sont écrite que le chauffeur du camion fou était un réfugié venu par la route des Balkans. Vielen Dank, Frau Merkel !
    Berlin, marché de Noël, la foule, les lampions, le vin chaud, la bonne humeur et un camion qui fonce sur les chalands : 14 morts et des tas de blessés. Les journalistes et le ministre Thomas de Maizière  évoquent un « possible attentat terroriste ». Quelle précautionneuse précaution !  Nous serons plus direct : c’est un attentat perpétré par une de ces larves afro-asiates que Frau Merkel, cette idéologue déjantée a laissé rentrer si criminellement chez elle. Qu’elle crève, cette poufiasse !
    Il va encore y avoir des « Je suis Berlin », « Ich bin Berlin », des bougies, des pleurs et surtout « pasdamalgames ». Eh bien si ! Nous disons que si la communauté musulmane dans son ensemble n’est pas matée une fois pour toute, si on ne lui fait pas comprendre, à coup de claques s’il le faut, que nous les Européens nous sommes chez nous et qu’elle peut l’être aussi à condition qu’elle s’assimile to-ta-le-ment. Elle ne veut pas ? Pas de problème, elle sera réduite au statut de métèque et ces gentils membres qui ne sont pas contents dégageront aussi sec !
    Bien sûr, ce sont des minorités invisibles qui conçoivent ces attentats, mais ils se meuvent dans ce monde hors de notre contrôle qui est celui des banlieues musulmanes de nos cités. Ces banlieues, il faut les raser. Pas la peine de bombarder Mossoul si des mini Mossoul sont chez nous comme des champignons vénéneux dans nos forêts. Il faut savoir prendre ses responsabilités, mes amis, et couper là où cela fait mal !
    Les peuples aiment les dirigeants forts qui savent ce qu’ils veulent. Les peuples ne veulent pas diriger, ils veulent des chefs. Des vrais, des durs, des tatoués. Pas des mère au foyer égarées dans les méandres du Bundestag, comme cette Frau Merkel. Il est temps que chacun soit à sa place, la femme à la sienne et l’homme dehors, les armes à la main.
    Elle fait pas féminine, la Frau Merkel, mais une chose est sûre, elle n’en a qu’à l’encontre de ses compatriotes. Cette obstination à recevoir des peuples bigarrés doit traduire une béance qui ne demande qu’à être comblée. Je sens que je vais considérer le docteur Freud avec sympathie, après tout il ne pouvait pas avoir totalement tort, le bonhomme. Frau Merkel est une mal baisée !
    Que les Allemands la boutent dehors, livrée à un régiment de Sénégalais !

  • Molenbeek: un curé soumis

    Résultat de recherche d'images pour "rupture de jeune à molenbeek dans une église"

    A gauche, en soutane, monsieur le curé de Molenbeek et son signe de victoire.

     

    Il est des signes qui ne trompent pas et illustrent l’état de décrépitude dans lequel se vautre ce qui nous reste de civilisation. Molenbeek c’est en Belgique, mais pour y trouver des Belges il faut se lever tôt. Dans les rues de cet arrondissement bruxellois on se croit, par jours de beau temps à Tanger, Rabat ou Marrakech. Au conseil municipal, madame le maire est flamande (ou pas, peu importe) mais ses conseillers ont tous sans exception des patronymes qui viennent de loin.  Ce ne serait pas grave et même folklorique si Molenbeek, l’actualité terroriste nous l’a appris, n’était la base arrière de l’islamisme wahhabite. Le terroriste, Mao Tsé Toung (un dirigeant communiste chinois, il y a longtemps …) l’a écrit, doit se sentir comme un poisson dans l’eau. A Molenbeek, pas de problème, tout est fait pour. Salah Abdeslam a pu ainsi se planquer durant des mois, protégé qu’il était par son environnement immédiat. Et même si la majorité des habitants de Molenbeek ne peut être suspectée de complicité, il n’en reste pas moins qu’elle est, volens nolens, silencieuse et sous la coupe de la racaille qui contrôle la ville.
    A Molenbeek il y a encore des catholiques qui ont un curé : c’est le père Adrien Saniko.  Ce dernier vient d’Afrique. Il a décidé comme ça, d’inviter des musulmans à pratiquer la rupture du jeûne (iftar) dans son église. Il dit que les musulmans avaient décidé de le faire sur la place qui se trouve devant l’église mais comme il pleuvait, il a été pris de compassion et, spontanément (sans doute inspiré par l’Esprit Saint), il leur a proposé de rentrer dans l’église où, miracle ! les tables étaient dressées, la chorale en place et les chauffe plats à foison …
    Voilà, tous les ingrédients qui empoisonnent notre civilisation sont réunis.
    Une pratique religieuse agressive, dynamique et prosélyte confrontée à un catholicisme vieillot, agonisant et inconséquent. Un prêtre catholique qui vient d’Afrique (ce qui n’est pas une tare …) pour compenser le manque de prêtres autochtones et qui passe outre ou ne connaît par l’article 1258, 1 du droit canon qui stipule : “Il n’est pas permis aux fidèles d’aider activement de toute manière ou d’avoir un rôle dans les rites sacrés des non-catholiques”. Mais pourquoi conserver cet article quand le Pape jésuite baise la main de rabbins et se fait bénir par un curé homosexuel déclaré ? Et quand ce même Pape s’irrite de nous savoir rétifs à accueillir des « réfugiés », tous musulmans, qui se pressent aux frontières de nos vieux pays chrétiens.  Autant ouvrir grandes les portes de nos églises et les transformer en mosquées. Pour les musulmans qui font de Jésus un prophète de l’islam, ce ne serait qu’une reconversion tant il est vrai que tous les monothéistes sont, à leurs yeux,musulmans même s’ils l’ignorent.
    Mes amis, il n’y a pas de civilisation sans religion, mettez-vous cela en tête. Une religion c’est un appel à la transcendance. Le laïcisme dont se réclame la raie publique est un ancrage dans l’immanence  et cet ancrage conduit tout droit à l’engloutissement dans le matérialisme le plus stérile.
    A Molenbeek comme ailleurs, les dés sont pipés. Pour les musulmans, cette invitation n’est rien d’autre qu’une soumission et pour les catholiques (ou ce qui en reste) cette « ouverture » est un coup d’épée dans l’eau. Une charité mal ordonnée qui se retourne contre ses auteurs.
    Si l’Europe occidentale veut encore être chrétienne dans l’esprit des bâtisseurs de cathédrales, qu’elle s’en remette à l’orthodoxie, celle qui a ressuscité la Russie et fit que la Grèce et la Serbie demeurèrent grecque, serbe et chrétienne sous le joug ottoman. Un patriarche orthodoxe n’éprouve pas le besoin de se faire bénir par autrui, il garde ses brebis des déviances et sa crosse est aussi une arme.
    IL est temps désormais d'avoir le rosaire dans la gauche et la Kalach dans la droite.

    Amen !

  • J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit ...

    Lire la suite