- Page 5

  • Hollande à l'abattoir

    Résultat de recherche d'images pour "VEAU 0 L4ABATTOIR"

     

    François Hollande, ce mouton bêlant qu’attend l’abattoir de l’oubli et du ridicule, a déclaré dans son pathétique et larmoyant discours de l’autre jour qu’il regrettait d’avoir proposé la déchéance de nationalité aux terroristes binationaux car cette mesure divisait les braves Français de son genre et de sa mouvance. Crétin des Alpes, va !  Il a donc renoncé à sa fameuse révision de la Constitution permettant la déchéance de la nationalité. Après les attentats de novembre c’était du tout cuit ; gauche et droite réunies solennellement à Versailles pour donner force et vigueur à ce qu’a demandé le président de tous les Français. Que les socialistes français soient les plus bêtes du monde, nous le savions depuis toujours. Aujourd’hui, ce sont des crétins et des complices d’assassins. Et ils devraient faire attention, ces messieurs-dames, incarnations moches d’une idéologie mortifère, nous sommes en guerre comme l’ont déclaré nos dirigeants. Nous sommes en guerre et les traîtres et les défaitistes en ces temps de combats, on les mène au poteau et douze balles dans la peau. C’est prévu par les textes de lois, pas besoin de refaire le chemin de Versailles. Ceux qui trahissent les intérêts de la patrie sont condamnés à mort.
    Celle qui exulte, c’est la guyanaise Taubira, elle qui exècre la France des blancs. S’en réjouissent de même les trotskystes du genre Cambadelis, ces obsédés d’une révolution nihiliste. Des malades ! Malades à l’image d’un pays qui ne peut, ne veut se réformer. Qui refuse toute atteinte à une pseudo-sécurité sociale impayable et qui  ne profite qu’aux immigrés et aux migrants. Un peuple qui rejette toute révision du droit du travail, monument obsolète qui plombe les relations entre salariés et entrepreneurs et se retrouve dans la rue pour brailler des slogans creux que répètent des crétins issus des facs et des lycées. On comprend que la crème de ce pays s’en aille ailleurs, dans des pays civilisés qui connaissent la valeur du travail, le récompensent et font comprendre aux paresseux et profiteurs de toute sorte que l’Etat n’est pas la Providence.
    François Hollande aurait pu feinter et botter en touche. Devant le refus des socialistes de le suivre dans sa réforme constitutionnelle, il aurait pu la soumettre à referendum et les Français auraient voté « oui » à cette dernière. Mais François Hollande préfère son parti au pays.
    Ce n’est pas un homme d’Etat. Tout juste un petit secrétaire qui doit composer, pondre des compromis, réunir ce qui est épars, chuchoter en coulisses, négocier en aparté. Saisir le peuple, supposé souverain, nenni !
    Voilà où nous mènent des larves de cette sorte : à l’abattoir ! Au moment où nous sommes confrontés, nous tous Européens, à des invasions de hordes afro-asiates, comme on n’en avait plus vues depuis l’Antiquité, ces messieurs les socialistes discutent du sexe des anges.
    Avant de sombrer dans l’abîme, qu’ils sachent cependant que des comptes nous sont dus et que nous les leur ferons rendre.

    Notamment à propos de ce qui suit et des "chances pour la France".

  • Théorie du genre et inversion

    Afficher l'image d'origine

    Madame George Sand

     

    La théorie du genre est un concept philosophique issu de « l’école de Francfort », un groupe de penseurs marxistes et réfugiés du nazisme durant la dernière guerre. Parmi eux des gens comme Adorno, Neumann, Benjamin, Fromm etc. Tous ou presque sont juifs, Benjamin essaie même de concilier talmudisme et philosophie, c’est dire ! Bref, des gens qui, sur le plan philosophique, n’innovent pas, ne produisent aucun concept nouveau et ont réussi à durer par leur impertinence à mettre la pensée au service d’un criticisme a priori.
    Avouez que mettre en doute la réalité du sexe, théoriser là-dessus et affirmer ex cathedra que tout un chacun peut se choisir le sexe qui lui convient, c’est fort de café. Ce type de pensée n’est pas étonnant; prenons le Talmud, on y lit : dans la Torah il est dit que pour la lire en synagogue, il faut être un homme (pas une femme !) et être bien habillé. Pour un bave Goy dans mon genre et le vôtre, y a pas photo ; pour lire la Torah (Bible des Juifs) il faut être un mec et bien habillé. Eh bien, des rabbins se sont écharpés pour savoir si, quand même, un homme nu pouvait lire la Torah puisque Dieu a créé l’homme à Son image et à Sa ressemblance. Il paraît que ce type de raisonnement est la genèse de l’esprit scientifique.  On veut bien …

    Dans la même inspiration, le cas d’une madame aux Etats-Unis (Rachel Dolezal, pour ne pas la nommer). Tout le monde la croyait métisse, elle le criait sur tous les toits et militait pour l’égalité raciale au sein du lobby NAACP. Et quand ses propres parents ont déclaré à la presse que leur fille n’était pas métisse et même qu’elle était blonde aux yeux bleus et qu’elle devait sérieusement yoyoter de la touffe pour sortir des inepties pareilles, tout le monde a été stupéfait et la madame  en question, kleenex à la main, a confirmé leurs dires et demandé pardon d’avoir menti. Les activistes noirs ont été très choqués et ont signifié à la madame la porte de sortie. L’ingratitude des gens, tout de même ! Ils ne sont pas naïfs, ces noirs, ils savent, eux, que les races existent et les sexes aussi et qu’ils ne sont pas interchangeables et que le nier, c’est nier l’évidence.
    Une race, c’est un ensemble soudé par un passé et une conception de l’existence communs. Ce n’est pas une affirmation de supériorité, ni de particularisme de circonstance. C’est comme ça. Les Juifs ne forment pas une race mais un mélange de peuples divers : Khazars, slaves, berbères, yéménites, éthiopien … Soudé par la religion et une histoire faite de persécutions diverses et variées. Les Juifs en sont conscients et ne se marient qu’entre eux. En Israël, les mariages mixtes sont interdits. Un noir antillais n’est pas africain, un Bantou du Congo n’est pas un Zoulou du Botswana et un Peul est fier de sa race. Et si demain un Bantou décide de raconter partout qu’il est Peul il se fera ridiculiser voire agresser.
    Un garçon, ce n’est pas une fille et ne le sera jamais, même s’il se vêt en demoiselle, prend des hormones pour se gonfler les seins et minaude à qui mieux mieux. Il n’aura jamais de règles ni de vagin digne de ce nom. Au mieux il jouera un rôle, rien de plus. Mais la vie n’est pas un rôle, elle est une dure réalité qui veut que noir soit noir et blanc, blanc.  Reconnaître cette réalité n’est pas si facile.  Les Grecs l’avaient compris qui disaient que se connaître soi-même c’est devenir pareil aux dieux, mais ce n’est pas donné à tout le monde. Il faut avoir les yeux ouverts, l’esprit éveillé et le courage de saisir les choses telles qu’elles sont. Je suis un garçon ! Pas une fille. Et si j’ai envie de me vêtir comme une fille, je dirai que je suis un travesti et que j’aime ça et que je regrette de ne pas être une vraie fille avec des règles et des humeurs, mais, bon ! je fais tout comme, et si ça me déprime, je vais voir un toubib. Mais je m’abstiendrai, au nom de la logique la plus élémentaire, de prétendre que je suis quand même une fille ou que je forme un  sexe sui generis.  Ce n’est pas gai, ce peut être même un drame douloureux, nous le concédons volontiers, mais prétendre guérir ou soigner un mal-être par un sophisme est inutile et générateur de déceptions à venir.
    La vie est injuste, c’est vrai. Les Grecs disent même  qu’elle est une tragédie. Alors autant ne pas se leurrer à coup de théories déjantées.
    Se raser quand on veut porter un soutif La Perla est une matinale épreuve dont on pourrait se passer.

  • Cazeneuve au Titanic

    Résultat de recherche d'images pour "cazeneuve"

     

    Cazeneuve ! Combien nom fut mal porté. Vous l’avez-vous, ce petit rat fouineur, l’œil hypocrite et fuyant, serviteur zélé de son maître et sicaire de l’ombre. Un ersatz d’hominidé tout juste digne de squatter un trou. Le voilà Premier Ministre du dernier gouvernement Hollande, autant dire quartier-maître du Titanic après la rencontre avec l’iceberg.
    Voilà un type qui a été incapable de juguler l’immigration clandestine, c’est-à-dire illégale. Inopérant devant les vagues terroristes qui importèrent l’horreur de l’islam dans la chair de notre pays. Un bonhomme tout juste capable de nous seriner des « padamalgames » et baiser la main d’imams retors. Un ministre de l’Intérieur devant lequel se dressent les policiers, les CRS et les gardiens de prison. Mais ministre l’était-il ? Tout juste le chien que Manolo Valls-Galtieri tient en laisse et auquel il donne, quand il le veut, un rab de Frido.
    Cazeneuve, c’est un petit rat de loge, un laïcard triste, fanatique et borné. Un ministre qui, dans une église, s’image qu’il faut retirer ses chaussures ! Un christianophobe haineux qui a qualifié et jamais démenti : « cette époque nauséabonde » où la France était chrétienne. L’athée compulsif qui, par contre, ne dédaigne pas de briser le jeûne du Ramadan avec sa clientèle musulmane et célébrer Rosh Hach Hannah avec des bobos et des people juifs.
    Mais dans le fond que peut-il faire encore en cinq mois ?
    Beaucoup de mal ! Aidé en ça par ses complices socialistes, il fera voter un ensemble de mesures et de règlements qui vont plomber les premiers temps du futur gouvernement. Et nommer par ci, par là, dans des postes confortables et, bien sûr très bien payés, des comparses qui sont autant de complices fidèles et taiseux.
    Et puis, en dernier baroud, imposer des lois liberticides, comme la dernière qui punit d’emprisonnement toute information destinée à faire réfléchir les femmes qui hésitent avant de supprimer l’enfant qu’elles portent.  Cazeneuve, complice de meurtre et tentative de meurtre !
    Il y aura d’autres entraves à la liberté. Comme celles qu’ils concoctent contre les internautes dans notre genre qui disent et surtout écrivent ce que le peuple pense et murmure tout bas.
    Vous n’imaginez tout de même pas que suite à la claque sonnante que le peuple vient d’infliger à ces incompétences arrogantes qui prétendent le gouverner, nos excellences feraient profil bas et se contenteraient des affaires courantes. Nenni ! Ils brûleront leurs dernières cartouches, eux qui imposèrent leurs diktats par le 49.3.
    Vous l’avez vue, cette face de rat glauque ? Cette silhouette sournoise de psychopathe frustré ?
    Elle est première ministricule de la raie publique, ce qui n’est pas étonnant, depuis 1789 la France est gouvernée par des psychopathes.