politique - Page 4

  • Oui, les races existent !

    albinos.jpg

     

    Les races existent-elles ? Oui ! Il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour voir qu’un Inuit n’est pas un Zoulou et un Apache un Bavarois. Prétendre le contraire est stupide. Y-a-t-il des races supérieures aux autres ? Ontologiquement, non ! Nous sommes tous des êtres humains et le fait d’être de peau noire, par exemple, permet de mieux résister au soleil africain, cela ne rend pas plus ou moins intelligent, il y va d’une adaptation à l’environnement. Ce qui diffère les hommes, ce sont leurs structures mentales. Celles d’un Africain ne sont pas celles d’un Japonais qui ne sont pas celles d’un Européen. Les structures mentales sont le produit de l’Histoire, de la religion et du passé en général. Deux mille ans de christianisme façonnent l’âme, même si l’on a toujours été un mécréant. Des milliers d’années de gris-gris, de sorciers et de chef de tribu aussi. La psyché d’un musulman n’est pas celle d’un chrétien, même si tous les deux sont monothéistes. La place de la femme chez l’Africain n’est pas celle qui lui est dévolue chez l’Européen. La famille chez un Blanc, ce n’est pas vraiment la même famille que chez un Bantou. Le Japonais obéit à des codes qui lui sont propres et diffèrent de ceux d’un Chinois, alors qu’ils sont tous les deux asiatiques. Et on pourrait donner des exemples tant et plus.
    Mais le physique entraîne-t-il ipso facto le type de structure mentale correspondant ? Non ! Il y a des Européens qui, noirs ou jaunes de peau, présentent des structures mentales typiquement européennes. Ils sont nés en Europe, sans doute élevés par des familles européennes qui les ont adoptés, ils ont vécu, étudié, ils vivent parmi nous. Ils sont totalement assimilés.
    Les structures mentales, c’est notre vision du monde. Ce qui en allemand se dit « Weltanschauung ». Nous, en Europe, avons de la famille une vision réduite à nos proches immédiats. Nous sommes monogames, la femme est, en dignité, l’égale de l’homme, l’Etat, quel que soit le régime politique, est là pour nous servir et non pas le contraire. L’individu, dans notre système est une valeur en soi, il ne peut être réduit à la composante d’une entité qui le dépasse, comme la « Ouma » musulmane par exemple, ou la tribu nègre. Notre christianisme (mâtiné d’hellénisme) nous présente deux archétypes emblématiques : Apollon et Dyonisos, dieux à forme humaine, l’un voie de la raison, l’autre voie cardiaque et la vierge-mère, archétype absolu de la femme. Nos vertus sont à la fois d’ordre viril et féminin ( comme la Charité, par exemple).
    Défendre ce qui précède, en être fier, cultiver ce que nos pères nous ont légué, est-ce du racisme, est-ce proclamer que nous sommes les plus beaux et les plus forts et les autres des nuls ? Pas du tout ! C’est simplement rester à sa place.
    Les Grecs et les Chinois nous ont enseigné une très belle leçon : Ordo ab chaos. Il ne faut pas que le chaos entraîne le désordre dans l’ordonnancement du monde, sans quoi tout part à vau-l’eau. Si tout le monde est à sa place, tout va bien. Chambouler l’ordre établi par Dieu et la nature, c’est le chaos et les malheurs qui vont avec. Faut-il pour autant construire une grande muraille, se réfugier à l’intérieur de ses murs et n’en plus bouger ? Non ! Il nous faut connaître les autres peuples, les respecter et s’inspirer de ce qu’ils font de mieux. Sans pour autant renier ce qui fait notre singularité dans le concert des nations.
    Dans un orchestre symphonique, il y a les cuivres et les bois et puis les cordes, les percussions aussi et ce dieu tout-puissant, le chef d’orchestre. Si vous mélangez des cuivres et des bois, des cordes et des percussions, si vous en faites un melting-pot, vous ne produirez que de la cacophonie. Eh bien, c’est comme ça chez les vivants. Pas de quoi en faire tout un fromage.
    Élémentaire, non ?

  • Angela Merkel, du sang sur les mains

    merkel-sang-sur-les-mains

  • Berlin la magnanime ...

    L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, plein air

    Lire la suite