Compteur de visite

france - Page 3

  • Paris saccagé et Macron à la fête

     
     

    Hier, guerre civile à Paris. Des bandes d’anarchistes, vaguement trotskystes mais surtout nihilistes ont cassé tout ce qui était à leur portée ; un McDo, des concessionnaires automobiles, du mobilier urbain et tenaient la police en haleine. Police étrangement dépassée par les événements (1200 policiers pour 1500 black box) et une préfecture prise de court qui ergote et ne peut expliquer le pourquoi de son impuissance. Pour Jean-Luc Mélanchon, c’est simple : tout est de la faute de l’extrême-droite (!).
    L’État de droit en a pris un fameux coup : chienlit dans la rue et dans les universités. Et pendant ce temps, que fait notre jupitérien monarque ? Il est en Océanie d’où il condamne les violences, mais continue plan-plan son petit bonhomme de chemin.
    Il ne doit pas être si mécontent, Emmanuel Macron. Cette casse a éclipsé le cortège syndical, la fête du 1er mai et ses revendications. Ne restent que les exactions et l’image d’un État à l’autorité bafouée. Il a donc la bonne excuse pour se poser en garant de la sécurité de ses administrés et présenter ses détracteurs et opposants comme de dangereux apprentis révolutionnaires. Il peut revenir et renforcer l’État policier, les braves gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs soucis lui en seront reconnaissants.
    Sauf que cette ultra-gauche c’est la virtuosité du désordre. Ils se débinent et puis on les retrouve partout : soutien au migrants, Tolbiac, Notre-Dame des Landes, toute manifestation est bonne à saisir pour casser ce qui se présente devant eux.
    Rien ne sert de dissoudre ces associations éphémères : c’est eux, notre paix et notre tranquillité ou eux. Et comme ils ne prennent pas de repos et sont imperméables à toute menace … et qu’ils ne comprennent que la violence …

     

    EXPLOSION.png

  • Les Identitaires et la lie du caniveau

    Résultat de recherche d'images pour "identitaires alpes"

    Les Identitaires à la frontière italienne : No Way !

     

    Aujourd’hui, à Marigny (Marne), une « rave party » illégale réunit soixante-mille déchets humains protégés par les pompiers et les gendarmes de toutes leurs obscènes outrances, plus loin, dans les Alpes, quelques dizaines de jeunes contrôlent la frontière italienne et rejettent les migrants qui pénètrent sur notre territoire. Ne sommes-nous pas tous appelés à défendre nos frontières, préserver la souveraineté de notre pays et respecter ses lois ?
    La presse s’en inquiète, le Parement interpelle le gouvernement, monsieur Mélanchon fulmine, la TV parle des Identitaires qui, déjà, s’étaient illustrés cet été en affrétant un navire pour patrouiller en Méditerranée. La police est priée de surveiller ces garçons et filles bien dans leur peau et dans leur tête … et protéger la lie du caniveau !
    Qui sont-ils, ces jeunes venus d’un peu partout en Europe ? Rien de plus que vous et moi qui pensons que l’Europe c’est le pays des Européens et de leur civilisation. Et non pas le refuge de toute la misère du monde et la planque de ceux qui veulent, gratos, profiter de ses systèmes de santé, sa protection sociale et son laxiste « droit d’asile ».
    Quant aux givrés qui nous parlent de chance pour la France et nous assurent qu’il y a parmi ces afro-asiates de « futur Einstein ou Beethoven », ils se foutent de nous. Soyons clairs : les migrants qui nous arrivent du Soudan, Mali, Afghanistan ou d’Albanie n’ont qu’un but en tête : se faire entretenir aux frais de la princesse. Et pourquoi pas, dès lors qu’une bande de dégénérés, animés par la haine de soi et du passé de notre continent, veut le métisser et mettre à bas tout ce qui, jadis, fit sa grandeur.
    Que voulez-vous faire de ces gens qui, dans leur immense majorité, sont incultes, n’ont aucune qualification, ne parlent pas notre langue et ne changeront pas d’un iota leurs coutumes tribales. Il n’y pas pas d’assimilation ou d’intégration possible. Si vous souhaitez que vos enfants vivent dans une Euro-afrique musulmane, accueillez-les, vous ne serez pas déçus ! Alors, comprenez que ce que font les Identitaires n’est rien d’autre qu’un geste de défense et une manifestation légitime de rejet.
    Les migrants, c’est une chose, ceux qui encouragent leur venue, qui nous pondent des théories déjantées sur le droit de vivre où l’on veut, d’exiger des droits exempts de devoirs et même pas dire merci, ceux-là il faut les faire taire (de la plus pacifique des manières, cela va de soi …).
    D’abord neutraliser l’ennemi intérieur, ensuite rejeter à la mer ou au Diable ces hères que nous ferions mieux d’assister chez eux, dans leur environnement. C’est ça aussi, l’Europe !

     

     

     

     
  • Emmanuel en Amérique

    MACRON EN AMEIRQUE.jpg

     

     

    Dithyrambique ! Il a eu droit à la première visite d’État d’un dirigeant étranger sous le mandat de Donald Trump. Et un souper à quatre, aux chandelles avec les madames et un chêne planté à deux, Donald et lui. Et on allait voir ce qu’on allait voir ; le jeune président expliquant doctement à l’impétueux Donald que sa politique climatique, son aversion envers l’Iran, les taxes dont il menace l’Europe … Il lui ferait la leçon posément, comme à son habitude, mais avez insistance et fermeté et, sans doute, la magie allait-elle opérer et les Etats-Unis de monsieur Trump revenir à l’ordre macronien et mondialiste des choses.
    Voilà le discours que nous tenaient nos médias si flagorneurs.
    Et puis, patatras … Donald Trump, au cours de la conférence de presse, a dit et répété qu’il ne changerait rien à ce qu’il avait déjà affirmé à plusieurs reprises. Il va retirer ses troupes de Syrie, ignorer les accords de Paris et remettre sur le tapis l’accord conclu par Obama avec Téhéran (ceci pour complaire à Tel-Aviv et son lobby juif …). Il avait la tête des mauvais jours, Emmanuel Macron. C’est une chose d’être reçu avec les « honneurs », c’en est une autre de réaliser qu’à part parader il n’a pas voix au chapitre.
    Car pour monsieur Trump, l’Europe ne compte pas. C’est une vassale obligée qui se doit servile. C’est tout ! Il est président de la nation la plus puissante du globe et la sert, elle, en priorité, Bien ou mal, là n’est pas le problème. Il ne s’embarrasse guère de cette Commission de Bruxelles, des émois de Paris, des bouderies de Berlin. Il s’en fout. L’Amérique d’abord, il a été élu pour ça. A la limite, les Etats-Unis peuvent se passer de l’Europe, ils ont tout pour vivre et vivre bien, le contraire n’est pas vrai.
    Qu’à court terme, dix ou quinze ans, ce « leadership » s’étiole et pâlisse la bannière étoilée, concerne les Etasuniens, pas nous. C’est ce que devraient comprendre nos hommes politiques pour qui la construction d’une Europe des nations, puissante, indépendante et souveraine n’est pas une priorité ni même un projet. Le hic, c’est que l’érosion de la puissance américaine entraîne encore plus l’Europe mercantile dans son déclin.
    Notre avenir, notre continent nous l’offre. Nous avons, à l’Est, l’immense Russie avec ses richesses et des terres à n’en plus finir. Un partenariat avec les Russes, la voilà la bonne direction. Il ferait de nous deux, la Confédération des Nations européennes et la Fédération de Russie la première puissance du monde.
    Mais pour ce faire, encore faut-il qu’une des partie soit saine et l’Europe occidentale ne l’est pas, minée par l’immigration afro-asiate, l’individualisme, l’hédonisme et le sophisme de ses élites. Cette Europe doit à jetée aux poubelles si un sursaut violent et décisif n’est pas au programme des mois à venir.
    Pour survivre, nous devons contrôler la rive méridionale de la Méditerranée, retourner en Afrique et y remettre de l’ordre. Ce n’est pas en discutaillant avec des dirigeants corrompus, des psychopathes de l’islam ou du sionisme que cela se fera. Notre paix est la mise au pas de ces pseudos-nations qui la menace. Et la paix ne s’offre pas, elle s’impose.
    L’Europe sera grande et impériale ou elle ne sera pas !

     

    FRANCAIS.jpg