Compteur de visite

france - Page 4

  • Identitaires et collabos

    Résultat de recherche d'images pour "identitaires"

     

    Dans Boulevard Voltaire  http://www.bvoltaire.com/a-avignon-va-t-on-debaptiser-ecoles-faire-plaisir-aux-musulmans/?mc_cid=d1a514a3b9&mc_eid=e02d1ab97c , Caroline Artus se pose la question : va-t-on changer le nom de certaines écoles pour complaire à l’importante minorité musulmane de la cité des Papes ? Ainsi, pour un affidé de Muhammad, fréquenter l’école (publique) Saint-Roch, ferait mauvais genre. Et tant qu’à faire pourquoi continuer à faire de la promo pour le Palais des Papes ? Ca ne sent pas fort les valeurs de la république, ce résidu de l’Ancien Régime.
    C’est un rapport de 2015 sur la laïcité et la république remis à Manuel Valls, qui, poursuit Caroline Artus, insidieusement et sous couvert du « vivre ensemble », propose, ni plus ni moins, d’en finir avec les communes qui portent des noms de Saints et autres babioles qui rappellent la ci-devant eau bénite.
    En vérité, mes amis, tout cela sent le coup monté : le rapport en question a été rédigé non pas pour faciliter ce « vivre ensemble » dont nos musulmans n’ont que faire, mais pour donner le coup de grâce à la religion catholique pour laquelle les rédacteurs du dit rapport n’ont que mépris et haine. Plus facile de s’en prendre à des cathos en fin de course qu’à des musulmans en rang et ordre de marche.
    S’est installé dans notre pays un peuple étranger. Il pratique une religion qui est un mode de vie aux antipodes du nôtre. Ce peuple a ses coutumes et ses hiérarchies.  Aucune cohabitation heureuse n’est possible. Il est chez lui chez nous, qui y sommes de moins en moins.
    Dans un pays sain et logique, la réaction eut été claire : celui qui ne  s’assimile pas aux valeurs de son hôte doit s’en aller.  Ce n’est pas à ce dernier de faire un effort pour s’adapter à ses invités, mais bien le contraire.
    Or il s’avère que des individus comme ceux cités plus haut, estiment que les choses sont plus complexes et que la logique est un concept réactionnaire qui rappelle des temps nauséabonds etc …  Sans ces collabos, nos indésirables hôtes eussent depuis longtemps regagnés leurs souks ou filés plus droit.
    Comme quoi, l’ennemi numéro 1, est et reste celui de l’intérieur. Des braves dames patronnesses qui « aident les malheureux migrants » aux intellectuels détraqués qui, sur les plateaux à la mode, pérorent en affirmant haut et fort qu’un pays n’est qu’un hôtel où poser ses valises; n’est-ce pas, monsieur Attali ?
    D’heureuses initiatives colorent quelque peu ce sombre tableau. Caroline Artus, Boulevard Voltaire et les Identitaires qui, dans les Alpes, « tiennent » la frontière italienne et empêchent les afro asiates, aidés par leurs mentors collabos, de la franchir. Les mêmes qui, l’été dernier sur leur bateau, éloignaient des côtes leurs embarcations.  Des parlementaires s’en sont émus qui se  demandent d’où vient l’argent. Y aurait-il un Soros facho tapi quelque part ?
    Si,  à cause d’une bande de dégénérés qui préfère foutre le bordel pour le plaisir d’une révolution permanente nous ne parvenons pas à vivre ensemble entre nous, Européens, sachons une fois pour toute que c’est d’abord eux qu’il nous faudra neutraliser. Le reste n’en sera que plus facile.

     

    08.06.16 FUSILLEZ

  • Manuel Valls change d'éternité

    VALLS.jpg

     

    Manolo Valls-Galfetti, alias Manuel Valls, né à Barcelone, a choisi Paris-Match, tribune des grandes personnalités, lui qui ne l’est plus, pour annoncer sa séparation d’avec son épouse Anne Gravoin. Il fut, peut-être que vous vous en souvenez, le premier ministre de François Hollande et laisse le souvenir d’une homme irritable, nerveux, despotique même, sujet à des coups de sang et imbu de sa personne. Après la victoire de la République en Marche, et sa défaite aux primaires socialistes, ces derniers n’en voulurent plus. Il tenta alors sa chance avec les affidés de Macron qui lui fermèrent la porte au nez et fut réélu « sans étiquette » député dans sa circonscription, mais avec une poignée de voix d’avance. Depuis, on ne l’entend plus.
    Sauf dans le très pipole Paris-Match. Anne Gravoin, avec qui il fut marié huit ans, est une violoniste, présentée comme « très grande ». Possible, si le fait d’avoir été la violoniste favorite de feu Johnny Hallyday est une référence.
    Manuel, interrogé par une radio communautaire juive a eu cette phrase : « par ma femme je suis lié éternellement à Israël ». Il est vrai que le grand-père d’Anne Gravoin était Juif et, comme depuis Bernard Kouchner « un demi-Juif, c’est deux fois un Juif », nous supposons, pour autant que madame Gravoin adhère à cette arithmétique, qu’elle est trois fois juive … Permettez-nous cependant d’en douter.
    Il fut aussi, Manolo, lié à la Palestine, mais pas très longtemps. C’était au début de son mandat de maire à Evry. Il subventionnait une association amicale aux Palestiniens et a même inauguré une statue ou un arbre dédié à leur cause. A-t-il réalisé que supporter ce peuple spolié n’était pas rentable ou la rencontre avec sa femme fut-elle déterminante ? L’amour, quand même …
    Depuis, Manolo, en a remis des tonnes. Pas une synagogue qui ne l’ait vu sans kippa, pas une déclaration, pas un emportement, pas une colère contre ceux (Soral, Dieudonné, votre humble serviteur) qui n’ait fait la une des médias. Pour interdire un spectacle de Dieudonné il a convoqué séance tenante le Conseil d’État. Et récemment encore, l’obscur député apparenté LREM, s’est rendu en Israël et a, ces jours ci, violemment pris à partie ceux qui se sont permis de critiquer la réaction de Macron en Syrie. Ce n’était donc pas son ex-femme qui le liait éternellement à Israël, l’éternité ce n’est pas huit ans, mais quelque chose de plus consistant, sonnant et trébuchant.
    Notre homme ne marche pas seul et triste, dans les rues de Paris. Il a une nouvelle compagne, une députée de LREM qui vient de la droite castrée comme lui de la gauche caviar. Au Parlement national, à défaut d’autre chose, on trouve vite chaussure à son pied.
    Voilà ce petit monde qui parle en notre nom, vote ce qu’on lui dit de voter et fait des annonces dans Paris-Match.
    « Les démocraties sont des pédérastes passifs ; il leur faut le forgeron » (Paul Morand).

     

  • Macron et Brigitte Trogneux moqué à Varsovie

    Plaisanterie à peine voilée sur le couple Macron-Trogneux ...
    Nous avoons avec Sarkozy un agité, avec Hollande un nul. Cette fois c'est plus glauque, malsain et carrément psychopathique. Il ne suffit pas d'en rire ...