grand remplacement - Page 5

  • Qui sont nos ennemis ?

     

    5e COLONNE.jpg

     

    « Dame catholique cherche dame de compagnie catholique ». Cette petite annonce,  on ne peut plus innocente a eu l’heur de déplaire aux omniprésents censeurs qui régissent et sanctionnent notre quotidien. La brave  et catholique dame a été priée de revoir sa copie : exiger une compagnie catholique est discriminatoire. Et puis en France il n’y a que des Français, na !
    Mes amis, entre eux et nous, c’est la guerre. Nous l’avons déjà, me direz-vous ; nous sommes en guerre contre le terrorisme, c’est bien vrai, mais il est un deuxième front, plus vicieux, c’est celui de ces forces occultes (gauchistes, grand-orient, laïcards, licra, grand patronat, syndicats, anarchistes) qui nous minent de l’intérieur. Et entre eux et nous il n’y a pas de compromis possible ; c’est eux ou nous. Et il ne sera pas fait de prisonnier.
    Eux, ce sont tous ceux qui veulent changer nos structures mentales. Et ça, c’est la pire des invasions. Ils veulent faire de nous des zombies ou des robots qui vivent, pensent, consomment comme ils l’entendent. Tout ce qui faisait l’originalité de ce pays, son Histoire, son exception comme on disait encore récemment, doit être gommé. L’avenir est à l’homme universel, celui qui de New-York à Melbourne, en passant par Djakarta est compatible avec tout ce qui se vend. C’est bien pour l’industrie et le commerce d’avoir un consommateur qui mange, s’habille, s’équipé, lit, voit, entend pareil. La rationalisation optimale des chaînes de production passe par là. Et comme il faut le formater ce consommateur idéal, les communicants vont sévir et les politiques suivre, ils les paieront grassement pour se faire. Mais il n’y a pas que les milieux d’affaires qui rêvent de cette mondiale uniformisation. Il y a des tas d’idéologues qui estiment que l’homme est un logiciel comme un autre et qu’il suffit de le programmer dans le sens voulu. Ainsi, un Français, fier de ses origines et préoccupé par leur pérennité, ne serait à leurs yeux qu’un dangereux nostalgique, thuriféraire de « temps révolus » voire « nauséabonds ». L’avenir appartient à un homme qui serait « citoyen du monde », de religion indéterminée mais zélateur de ses droits, métissé total, à ce point ouvert à toutes les influences qu’aucune ne  l’imprègne. Un bout de tofu bien lisse, mou, sans odeur, sans épices, sans consistance. « Ils » pourront en faire » ce qu’ils veulent.
    Et « ils », ce sont ces communicants, politiques, enseignants, lobbyistes qui nous serinent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ce que nous pouvons et devons faire pour être tout simplement acceptable. Ils ne sont pas nombreux ces grands-frères qui signalent une petite madame catholique en manque de compagnie, à vrai dire il n’y a en France que deux agences de publicité et de communication et il n’y a qu’une centrale d’achats de pubs pour la presse. Savoir comment ils s’appellent, ce qu’ils font, qui ils fréquentent et quels sont leurs projets est très facile. Quelques clics et vous voilà au parfum. Profitez-en, un jour, proche, viendra où vous ne pourrez même plus le  savoir.

    08.06.16 FUSILLEZ.jpg

  • Allemagne : et de quatre en une semaine !

     

    Et de quatre : un homme, « réfugié » syrien, se fait sauter dans un restaurant de Bavière ; douze morts !
    Quatre attaques en une semaine. Quand on vous disait que la banalisation est proche on ne croyait pas si bien dire. L’Allemagne a ainsi connu l’agression à la hache dans un train, la tuerie de Munich, l’attaque à la manchette de trois femmes par un « réfugié » (une morte, enceinte de surcroît !) et ce type qui se fait sauter. Vielen Dank, Frau Merkel !
    L’honneur cependant est sauf pour nos putes de journaleux.  A propos du tueur de Munich ils se sont, comme d’habitude livrés à une torsion du réel qui laisse pantois tant leur mauvaise foi transparaît sur un mode nauséabond (mot dont ils sont très friands). Le tueur de Munich est un Allemand (Iranien d’origine mais allemand quand même !) et n’a rien à voir avec l’islamisme, au contraire, c’est un affidé de Breivik, le tueur norvégien qui a descendu soixante-dix personnes il y a trois ans. Un maître lui, et le munichois un petit et obscur disciple. Ils ajoutent, les journaleux, qu’en fait ce « germano-iranien » est un identitaire nationaliste européen. Rien de moins ! Un type d’extrême-droite, quoi ! Un mec qui doit ressembler à votre humble serviteur. Et s’il est Iranien de naissance, eh bien, c’est un facho synthétique ! Aussi simple.
    La réalité dépasse les pires détournements que d’aucuns veulent lui imprimer. Le terrorisme devient petit-à-petit quotidien, mes amis, et si vous ne le prenez pas en compte, si vous ne vous armez pas, psychologiquement et matériellement, vous serez laminé comme ces malheureuses victimes un peu partout en Europe. Et si vous ne traduisez pas en Haute Cour ces dirigeants indignes qui sont censés vous défendre, ne vous plaignez pas !
    A propos d’indignité, il y en a un qui serre les fesses : Cazeneuve, Bernard, ministricule de l’Intérieur et à ce titre responsable de la sécurité de ses administrés. Une policière municipale l’accuse d’avoir délégué des hommes à lui pour la forcer à faire un faux témoignage. En l’occurrence un rapport dans lequel ils insistaient, la harcelaient même, pour qu’elle écrive avoir vu des forces de police à des endroits stratégiques, alors qu’elle n’en avait vu aucune. Les envoyés de Cazeneuve lui auraient même demandé de rédiger un rapport  modifiable par leurs soins, ce que  l’agent de police a refusé et  à juste titre. Bernard Cazeneuve, face à ces accusations, monte sur ses grands chevaux, s’indigne et porte plainte. La madame, elle, reste sereine et transmet ce qu’elle sait à la justice. Suite au prochain numéro.
    Avec des gens pareils, ce sera bientôt en France un attentat par jour !
    Si on ne met pas sous surveillance maximale les exogènes qui peuplent nos banlieues, si on ne renvoie pas au diable vauvert les radicalisés que l’on connaît (il y en aurait quatre à cinq mille), si on se retranche derrière les droits de l’homme, l’Etat de droit et la charte de protection des petits poissons rouges, on n’ira nulle part. L’idéologie c’est fini ou bien c’est nous qui qui finiront explosés dans le mur.
    Le tir est une discipline sportive des plus attrayantes. Elle requiert de l’adresse, le coup d’œil, le sang-froid, la détermination, l’endurance. Pourquoi ne pas vous y mettre, braves gens ? Gageons que les cibles ne manqueront guère.

  • Munich : merci Merkel !

    07.23.16 terrorists welcpme.jpg

     

    Munich : dix morts, dont le tireur, un Iranien arrivé en Allemagne voici un an. Merci Merkel ! Ne pensez-vous pas qu’il serait temps d’arrêter ces politiciens donneurs de leçons et, par leur coupable impéritie, complices des tueurs ?  Merkel a laissé rentrer en Europe un million cinq-cents mille migrants parmi lesquels un pourcentage dangereux de terroristes dormants.  D’après Daniel Cohn-Bendit, peu suspect de prurit identitaire, un à deux pour cent des migrants qui envahissent l’Europe sont des terroristes en puissance. Faites le compte. Bien sûr, les journaleux et le pouvoir en place déclarent ne pas encore savoir s’il y va d’un terroriste ou d’un déséquilibré mental. Il faudrait une enquête ou, mieux, le communiqué de Daech revendiquant l’attentat et qualifiant le tueur de « soldat » promis au Paradis et aux soixante-dix vierges qui le composent, pour qu’enfin le doute soit dissipé. Avec des gens pareils on ira loin …
    Une fois de plus, nous persistons à penser que si les citoyens (de bonne réputation) pouvaient être armés, le drame de Munich aurait peut-être fait moins de victimes. L’Etat, manifestement, est incapables de nous défendre, ce Monsieur Manolo Valls l’a cyniquement avoué : « il y aura encore d’autres victimes ».
    Et il a raison, le salaud. Avec un type comme lui, il y aura encore d’autres attentats. De même pour cette Frau Merkel qui persiste et signe ;  d’autre réfugiés viendront s’établir chez nous et à nos frais. Et des inconscients taxent monsieur Trump de tous les noms parce qu’il veut interdire l’accès des Etats-Unis aux musulmans. Mais il a sacrément raison, le bougre !
    Mes amis, sans révolution des esprits, nous n’arriverons pas à bout des  métastases terroristes qui squattent notre continent. Et avoir des métastases, vous savez ce que cela signifie : la mort. La mort de ce qui fut nous, de notre manière de vivre et de voir les choses.
    Et la révolution consiste à neutraliser une fois pour toutes ces dirigeants incapables qui  non contents d’étaler leur nullité se permettent en sus de nous donner des leçons de morale. Les neutraliser, les traduire en Haute Cour et placer dos au mur s’il le faut.
    Tant qu’ils seront aux manettes du pouvoir, au service d’intérêts qui ne sont pas les nôtres, rien de concret ne pourra être fait.
    Et après Munich, à qui le tour ?

     

    Rejoignez-nous sur https://wordpress.com/posts/skanderbergblog.wordpress.com