Compteur de visite

journal perso

  • Harcèlement sexuel ...

     

     

    SEXUEL HARCELEMENT.jpg

    A Hollywood une majorité de femmes dénonce les harcèlements sexuels ...

    "J’ai le plus profond respect pour le mépris que j’ai des hommes."

    Fonds de tiroir / Éditions du Seuil /Pierre Desproges

     
  • Petite histoire de la chute de l'Empire romain

    MIGRANTS VIOLENCE.jpg

    Barbares ...

     

    Au commencement il y avait l’Empire, et puis l’Empire l’est devenu de moins en moins. Ses habitants ont dédaigné le travail manuel préférant ces travaux  qui ne mangent pas de pain. Des esclaves venus d’ailleurs et même de loin exerçaient les tâches qu’ils dédaignaient et engendraient des tas d’enfants que, pour leur part, ils s’efforçaient de ne pas avoir et même d’éliminer.
    Les Impériaux avaient une religion, ils l’ont snobée, préférant les cultes exotiques épicés à souhait ou s’affirmant résolument sans dieux quelconques, à part leur propre personne, cela va de soi.
    Pour tenir le peuple tranquille, ils lui ont offert des tas de jeux et de spectacles desquels ce dernier s’est reput. Ils lui ont aussi allégé les programmes scolaires ; un peuple cultivé ne se maîtrise pas aisément, n’est-il-pas ?
    Les esclaves, dans un premier temps n’ont pas dit grand-chose. Ils s’exprimaient dans leur langue et honoraient un Dieu bien à eux. Un Dieu unique qualifié de « grand ». Et puis, petit-à-petit, il sont sortis de leurs tanières, ont pris la parole et exigé de vivre leur vie sans contraintes et au milieu des Impériaux.
    Et pas question de renoncer à leurs coutumes, au statut de leurs femmes, à leur Dieu. C’était aux Impériaux de se soumettre, pas à eux. Et les impériaux, au lieu de leur en coller une là où ça fait mal, se sont soumis. Faut dire qu’il y avait parmi eux de drôles de types qui disaient qu’il fallait « vivre ensemble » et avoir honte de son passé, qu’être un Impérial c’était forcément suspect, qu’ils étaient tous des fils d’assassins et que, par conséquent, l’hospitalité accordée à tous ces esclaves, c’était en soi une rédemption pour les crimes de leurs pères.
    Après, les esclaves ont exigé un statut au moins égal à celui des Impériaux et ils ont ouvert les frontières de l’Empire et ceux qui les défendaient encore, ils les ont tués.
    Et puis, toujours insatisfaits, ils ont exigé que leur religion soit reconnue comme celle de l’Empire, et que les autres soient reléguées dans l’ombre et leur temples tolérés sinon saccagés.
    Certains parmi les Impériaux s’en allèrent ; ils traversèrent la mer et s’établirent dans des contrées dont ils avaient déjà adopté et la langue et les coutumes. C’était des Impériaux « mondialisés » qui ne voulaient plus payer l’impôt dans l’Empire et, tout en défendant l’idée du « vivre ensemble »,  décampaient comme les rats du navire.
    Et puis les choses se sont précipitées. Les frontières ouvertes, des hordes de Barbares se sont engouffrées pour avoir, elles aussi, leur part du gâteau, ce qui entraîna des troubles, des massacres et autres joyeusetés de cet ordre. Les anciens esclaves réalisèrent qu’ils étaient également dans l’œil du cyclone, mais il était trop tard. Tout sombra en deux temps, trois mouvements. Les Barbares s’empiffrèrent, pillèrent, violèrent, mirent à feu et à sang tout ce qui se trouvait sur leur passage, se firent la guerre entre eux, transmirent leurs microbes et autres saloperies, la peste s’installa et le choléra aussi, ce qui restait des orgueilleuses cités de jadis disparut sous les décombres. Abâtardie, la race des Impériaux ne fut plus qu’un souvenir.
    Voilà, en résumé, la fin de l’Empire romain.
    L’empire romain ?
    V’zêtes sûr ?

     

    migrants et violence, migrants et terrorisme, migrants et islam, chute empire romain, europe et migrants, société, religion, europe

     

  • Fondamentale fellation chez les évangéliques

    Résultat de recherche d'images pour "jesus camp"

     Extrait du documentaire : Jesus Camp

     

    C’est quoi ce courant fondamentaliste appelé évangélisme. ?
    Une de ces innombrables « églises » nord-américaines, pas plus délirante que les autres, qui prêche une lecture fondamentale de la Bible.

    Quand les fidèles lisent dans L’Apocalypse  qu’à la fin des temps, 144.000 « élus » seront sauvés, ils croient que ce sera 144,000, pas un de plus et espèrent être du nombre. Ils oublient que ce texte a été écrit en grec par un Juif pour qui la symbolique des nombres n’est pas une annexe de Starbuck.
    Sur un mode plus burlesque, ils ne croient pas que la fellation soit une relation sexuelle, puisque la Bible ne la mentionne pas. Mais, curieusement, ils dénoncent autant l’homosexualité masculine que féminine, alors que la Bible ignore superbement cette dernière.
    Ils se qualifient de born again, « renés ». Sympa peut-être, mais cela ne mange pas de pain. Ils n’ont pas de Pape, d’évêques, de curés et forment leurs pasteurs en cinq mois. Manifestement, la spéculation intellectuelle n’est pas leur tasse de thé.
    Ce sont eux qui, Bible à la main, ont prêché la guerre sainte en Irak et en Afghanistan. Ils parent Israël de toutes les vertus et enfermeraient tous les musulmans du monde dans des cages à singes. Ils croient aussi que les noirs sont de race inférieure parce qu’ils descendent de Cham, un fils indigne de Noé qui aurait épousé une négresse …
    Ultra conservateurs, ils justifient les politiques sociales les plus rétrogrades, estimant que l’homme n’a pas à s’occuper d’autrui, c’est l’affaire de Dieu. La charité chrétienne, avec eux, c’est plutôt coincé. Ainsi, ils se sont toujours opposés au système de santé nommé « Obamacare ». Si vous n’avez pas de fric pour payer les médecins, mon pauvre, c’est que quelque part, vous ne méritez pas d’être soigné, non ?
    De même, si vous êtes riche, c’est que Dieu a béni vos projets. Restez-le ! Ils appellent cela la théologie de la gloire , les riches témoignent de la gloire de Dieu, les pauvres le sont en vertu de leur prévarication. L’Évangile dit le contraire, mais qu’importe, sans doute ne savent-ils pas lire.
    Bien sûr, ils se croient les seuls, les uniques, les purs, les vrais chrétiens. Les autres, les catholiques, orthodoxes et même les protestants luthériens sont des dévoyés, des polythéistes, des hérétiques qu’ils brûleraient sans états d’âme sur la place publique.
    A propos des Juifs, leur doctrine est très claire. Après les avoir longtemps détestés parce que coupable de déicide, c’est écrit dans l’Évangile, ils sont aujourd’hui persuadés que si tous les Juifs retournent en Palestine, dans leur Israël, tous les Juifs sans exception se convertiront au christianisme et, tant qu’à faire tous les musulmans aussi. D’où sortent-ils cette étrange histoire ? Mystère ...
    Ces gens là représentent quand même vingt-cinq pour cent des chrétiens aux États-Unis.
    Leur progression en Europe n’est pas négligeable non plus. Il est vrai qu’ils ont de l’argent et savent investir à bon escient. Ils ont le don de la mise en scène, du bling-bling d’Hollywood et des trémolos dans la voix sur fond de guitare hawaïenne. Un spectacle cheap mais qui rapporte. Un Disneyland de bigoterie moisie sur fond de guimauve.
    Mais revenons à nos moutons, en l’occurrence la fellation à propos de laquelle vous savez tout désormais.
    Du moins en théorie ...

     

    COGITO.jpg