de sutter et stéphane edouard

  • Mariés (et abusés) au premier regard

    Stéphane Edouard, le nouveau sociologue de couple de M6

    StéphaneEdouard, alias « Spike Seduction »

     

    Pornographie vient d’un mot grec composé de « πόρνη » (prostituée) et « γράφω » (description). Nous avons eu, hier soir, l’occasion de vivre en direct une pornographie high class, libellée « scientifique », festival de charlataneries variées  qui n’eurent pour but final que de mettre en scène les mages et leurs commettants, M6 et consorts.
    L’émission « Mariés au premier regard » inaugure une approche pour le moins totalitaire des rapports amoureux. Jugez : un couple est sélectionné au bout de tests « scientifiques » que font passer aux candidats un médecin sexologue, un psychologue et un « sociologue du couple » (sic).
    L’homme et la femme ne se connaissent pas, ils ne se verront que le jour de leur mariage, en mairie, avant de se dire « oui ». Pas de rencontre préalable, pas d’aparté loin de ces « spécialistes », pas d’avis personnel, pas d’essai, rien ! On te marie, ma fille, revêt ton blanc manteau !  On fait de même savez-vous, à Kaboul, Karachi, Delhi ou Nigasalakazuri (Botswana).
    Il paraît que nos  « scientifiques » ont pris leurs précautions. Seuls les couples compatibles à 70 % selon leurs tests peuvent se dire « oui », les autres sont passés en pertes et profits.
    L’émission  resuçe l’aspect « scientifique » de la sélection. Or la sociologie, la psychologie et la sexologie ne sont pas des sciences exactes. Tout juste des connaissances, des théories, des abstractions. L’homme et la femme, rappelons-le à ces « experts », ne sont pas que des objets que l’on décrypte au bout d’un mode d’emploi, ou de formules alambiquées et encore moins au bas de savantes statistiques,  ce sont des âmes complexes qui, souvent, échappent à toute logique et à tout entendement. Manifestement nos « scientifiques » l’ignorent et vantent  leurs théories avec un aplomb de placier en assurances.  Charlataneries, quand tu nous tiens !
    L’un d’eux, le « sociologue de couple », Stéphane Edouard, est moins futé. Il donnait jusqu’à présent des conseils tarifés (bien entendu ! ) pour séduire, nous citons : les petites salopes.  Il aurait bien voulu voir le film d’un viol en soirée, avoue-t-il benoîtement, parce que c’est intéressant (sic) précise celui  qui donne aussi des conseils « pour dresser sa femme » (resic ). Qu’un tel monsieur qui eut pour pseudo « Spike Seduction » soit de la partie donne une idée du niveau de cette émission !
    Quant aux autres, le psychologue de Sutter ou la sexologue Solaro, répétons qu’il y va de théoriciens qui s’imaginent, comme d’autres l’ont fait avant eux, qu’il suffit d’appliquer à l’humain des équations qui sur papier donnent des résultats avec ou sans marge d’erreur. L’homme n’est pas la composante d’une équation aussi complexe puisse-t-elle être, ce que manifestement ces « sommités »ne veulent pas savoir..
    Cette émission exploite la souffrance de braves gens qui ne supportent pas, ou mal, de voir le temps passer et leur solitude durer. Et qui, en désespoir de cause, s’adressent à des petits gourous pénétrés de leur importance et à l’ego hypertrophié. Il y va là d’un abus sur personnes vulnérables. Pas beau ça !
    Ce genre d’exhibition indécente traduit le mépris de la société marchande envers l’humain. Tout juste un terrain d’expérimentation, de  protocoles et  formules, qui confortent la fatuité de gourous comme messieurs-dames de Sutter, Solano, Edouard.
    Qui, bien sûr, se lavent les mains et se drapent dans leur dignité de « scientifiques ».
    Posons-nous une dernière question : et si cette expérience avait été conduite non pas en France aujourd’hui, mais en Allemagne en 1938 ? Que n’aurions-nous pas entendu sur le totalitarisme méprisant, la négation absolue de la complexité humaine et l’aliénation de l’individu tout juste à même de conforter l’ego de quelques docteurs Folamour choyés par un régime dévoyé.
    Mais nous sommes en France, en 2016 !
    Vraiment ?