grand orient et anarchistes

  • Qui sont nos ennemis ?

     

    5e COLONNE.jpg

     

    « Dame catholique cherche dame de compagnie catholique ». Cette petite annonce,  on ne peut plus innocente a eu l’heur de déplaire aux omniprésents censeurs qui régissent et sanctionnent notre quotidien. La brave  et catholique dame a été priée de revoir sa copie : exiger une compagnie catholique est discriminatoire. Et puis en France il n’y a que des Français, na !
    Mes amis, entre eux et nous, c’est la guerre. Nous l’avons déjà, me direz-vous ; nous sommes en guerre contre le terrorisme, c’est bien vrai, mais il est un deuxième front, plus vicieux, c’est celui de ces forces occultes (gauchistes, grand-orient, laïcards, licra, grand patronat, syndicats, anarchistes) qui nous minent de l’intérieur. Et entre eux et nous il n’y a pas de compromis possible ; c’est eux ou nous. Et il ne sera pas fait de prisonnier.
    Eux, ce sont tous ceux qui veulent changer nos structures mentales. Et ça, c’est la pire des invasions. Ils veulent faire de nous des zombies ou des robots qui vivent, pensent, consomment comme ils l’entendent. Tout ce qui faisait l’originalité de ce pays, son Histoire, son exception comme on disait encore récemment, doit être gommé. L’avenir est à l’homme universel, celui qui de New-York à Melbourne, en passant par Djakarta est compatible avec tout ce qui se vend. C’est bien pour l’industrie et le commerce d’avoir un consommateur qui mange, s’habille, s’équipé, lit, voit, entend pareil. La rationalisation optimale des chaînes de production passe par là. Et comme il faut le formater ce consommateur idéal, les communicants vont sévir et les politiques suivre, ils les paieront grassement pour se faire. Mais il n’y a pas que les milieux d’affaires qui rêvent de cette mondiale uniformisation. Il y a des tas d’idéologues qui estiment que l’homme est un logiciel comme un autre et qu’il suffit de le programmer dans le sens voulu. Ainsi, un Français, fier de ses origines et préoccupé par leur pérennité, ne serait à leurs yeux qu’un dangereux nostalgique, thuriféraire de « temps révolus » voire « nauséabonds ». L’avenir appartient à un homme qui serait « citoyen du monde », de religion indéterminée mais zélateur de ses droits, métissé total, à ce point ouvert à toutes les influences qu’aucune ne  l’imprègne. Un bout de tofu bien lisse, mou, sans odeur, sans épices, sans consistance. « Ils » pourront en faire » ce qu’ils veulent.
    Et « ils », ce sont ces communicants, politiques, enseignants, lobbyistes qui nous serinent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ce que nous pouvons et devons faire pour être tout simplement acceptable. Ils ne sont pas nombreux ces grands-frères qui signalent une petite madame catholique en manque de compagnie, à vrai dire il n’y a en France que deux agences de publicité et de communication et il n’y a qu’une centrale d’achats de pubs pour la presse. Savoir comment ils s’appellent, ce qu’ils font, qui ils fréquentent et quels sont leurs projets est très facile. Quelques clics et vous voilà au parfum. Profitez-en, un jour, proche, viendra où vous ne pourrez même plus le  savoir.

    08.06.16 FUSILLEZ.jpg