immigrés et violoence

  • Seine-Saint-Denis :Policier acquitté qui a fait son boulot

    ME NE FREGO.jpg

    Clémentine Autain est une femme, encore jeune, mais toujours aussi inculte. Elle a dit l’autre jour que les deux millions de femmes allemandes violées après la guerre ne l’avaient pas été par des musulmans. Curieux ce raisonnement, n’est-ce pas ? D’autant plus qu’il émane d’une femme ayant avoué avoir été elle-même la victime d’agressions sexuelles perpétrées par un proche de sa famille.
    Ce qui dérange mademoiselle Autain, défenderesse agrée de la cause immigrée, c’est que ce soient des migrants les auteurs des centaines d’agressions de la Saint-Sylvestre. Elle rejoint ainsi sa consœur Caroline Fourest pour qui le rêve ce serait que ce soient des gens d’extrême droite qui aient perpétrés ces agressions. Eh bien, c’est râpé, ma poule. Bref, pour ces pasionaria haineuse des blancs, surtout s’ils sont cathos et père de famille nombreuse, tout ce qui va à l’encontre de leur idéal afro-asiate mérité bien une entorse à la logique élémentaire et la vérité toute nue. Pas étonnant qu’avec des déchets pareils l’Europe aille à vau-l’eau.
    Pour la petite histoire, signalons que depuis le 1er janvier, cinquante mille migrants sont arrivés en Allemagne …
    Autre histoire emblématique.
    Hier, la Cour d’Assises de Seine-Saint-Denis a acquitté un policier accusé d’avoir abattu un braqueur en fuite, un dénommé Amal Bentousi. Le jury a retenu la légitime défense et le policier est ressorti sous les huées de la salle et la protection des forces de l’ordre. Le parquet avait requis cinq ans de prison avec sursis et l’interdiction d’exercer désormais dans la police.
    Il faut savoir ce que l’on veut. Soit on arme la police, comme sont armés les malfrats et on protège la société, soit on désarme les policiers, comme ça ils ne courent pas le risque de se retrouver devant une Cour accusés d’avoir fait leur boulot. L’acquittement de ce policier est donc chose tout-à-fait normale et conforme à la logique.
    Symbolique, par contre, fut la réaction du public. La police tue, la justice acquitte, hurla la foule avant d’y aller du couplet : pas de justice, pas de paix. Ce qui en soi est un chantage à l’émeute de banlieue. Eh bien, si ces bons français veulent y aller de leurs caillassages, incendies de voitures et autres incivilités, qu’ils se fassent plaisir, mais à leurs risques et périls et, désormais, ils savent qu’ils sont parfois sans appel.
    Tant qu’à faire, plaidons pour la liberté accordée à chaque citoyen qui réunit les conditions d’honorabilité ad hoc d’être armé et de se servir de son arme. De réintroduire dans notre droit le vieux principe du droit romain qui permet de repousser le voleur avec des armes et de le tuer impunément s’il s’introduit de nuit dans le domicile d’autrui. Et puis d’élargir le champ d’application de la légitime défense et calmer la jurisprudence qui voudrait qu’à chaque fois elle soit proportionnée. Après tout, une frêle demoiselle pour se défendre devrait pouvoir en toute légalité abattre son agresseur d’un coup de 7.65 ou 6.36. Non ?
    De toutes façons, il faudra passer par là, le chantage à l’émeute le signifie clairement : c’est eux et leur conception de l’ordre, du droit et de la justice ou nous.
    J’ai choisi.
    Vous ?

    Ungern