Compteur de visite

immigration et violence

  • Un club gay à Londres ?

    Non, pas de gay (encore que ...) et pas de club ... tout juste la rue et des messieurs musulmans, torse nu, qui se frappent la poitrine et célèbrent le deuil de l'Achoura.
    Vous ne savez pas ce que c'est ? Normal, cette fête n'est pas dans nos traditions.
    Comme n'est pas dans "les traditions républicaines" souhaiter une "bonne Pâques" aux chrétiens de France. Dixit l'homme (?) qui réside à l'Elysée.

    A l'avenir, il nous faudra vivre loin des uns et surtout de l'autre ...

     

     

     

    londres et islam, france et islam, france et laicité, grand remplacement, islma et terrorisme, immigration et violence, france, république et laicidté

  • C'était quand encore, le bon temps ?

     

    Paris … avant et après …

     

    PARIS AVANT

    C’était quand encore, le bon temps ?

    Sie kommen !

     

    sie kommen

    Relève assurée …

     

    • Photo ci-dessus : merci à Alexandre Gabriac
  • Policier acquitté pour avoir fait son boulot

    Résultat de recherche d'images pour "violence et banlieues"

     

    Hier, la Cour d’Assises de Seine-Saint-Denis a acquitté un policier accusé d’avoir abattu un braqueur en fuite, un dénommé Amal Bentousi. Le jury a retenu la légitime défense et le policier, sous la protection des forces de l'ordre, est ressorti sous les huées de la salle. Le parquet avait requis cinq ans de prison avec sursis et l’interdiction d’exercer désormais dans la police.
    Il faut savoir ce que l’on veut. Soit on arme la police, comme sont armés les malfrats et on protège la société, soit on désarme les policiers, comme ça ils ne courent pas le risque de se retrouver devant une Cour accusés d’avoir fait leur boulot. L’acquittement de ce policier est donc chose tout-à-fait normale et conforme à la logique.
    Symbolique, par contre, fut la réaction du public. La police tue, la justice acquitte, hurla la foule avant d’y aller du couplet : pas de justice, pas de paix. Ce qui en soi est un chantage à l’émeute de banlieue. Eh bien, si ces bons français veulent y aller de leurs caillassages, incendies de voitures et autres incivilités, qu’ils se fassent plaisir, mais à leurs risques et périls et, désormais, ils savent qu’ils sont parfois sans appel.
    Tant qu’à faire, plaidons pour que tout citoyen « honorable » puisse être armé et se servir de son arme s’il est agressé. Introduisons dans notre droit le vieux le vieux principe du droit romain qui permet de repousser le voleur avec des armes et de le tuer impunément s’il s’introduit de nuit dans le domicile d’autrui. Et puis d’élargir le champ d’application de la légitime défense et calmer la jurisprudence qui voudrait qu’à chaque fois elle soit proportionnée. Après tout, une frêle demoiselle pour se défendre face à un nègre culturiste devrait pouvoir en toute légalité abattre son agresseur d’un coup de 7.65 ou 6.35. Non ?
    De toutes façons, il faudra passer par là, le chantage à l’émeute le signifie clairement : c’est eux et leur conception de l’ordre, du droit et de la justice ou nous.
    J’ai choisi.
    Vous ?

     

    RL 3.jpg