Compteur de visite

islam et violence

  • Identitaires et collabos

    Résultat de recherche d'images pour "identitaires"

     

    Dans Boulevard Voltaire  http://www.bvoltaire.com/a-avignon-va-t-on-debaptiser-ecoles-faire-plaisir-aux-musulmans/?mc_cid=d1a514a3b9&mc_eid=e02d1ab97c , Caroline Artus se pose la question : va-t-on changer le nom de certaines écoles pour complaire à l’importante minorité musulmane de la cité des Papes ? Ainsi, pour un affidé de Muhammad, fréquenter l’école (publique) Saint-Roch, ferait mauvais genre. Et tant qu’à faire pourquoi continuer à faire de la promo pour le Palais des Papes ? Ca ne sent pas fort les valeurs de la république, ce résidu de l’Ancien Régime.
    C’est un rapport de 2015 sur la laïcité et la république remis à Manuel Valls, qui, poursuit Caroline Artus, insidieusement et sous couvert du « vivre ensemble », propose, ni plus ni moins, d’en finir avec les communes qui portent des noms de Saints et autres babioles qui rappellent la ci-devant eau bénite.
    En vérité, mes amis, tout cela sent le coup monté : le rapport en question a été rédigé non pas pour faciliter ce « vivre ensemble » dont nos musulmans n’ont que faire, mais pour donner le coup de grâce à la religion catholique pour laquelle les rédacteurs du dit rapport n’ont que mépris et haine. Plus facile de s’en prendre à des cathos en fin de course qu’à des musulmans en rang et ordre de marche.
    S’est installé dans notre pays un peuple étranger. Il pratique une religion qui est un mode de vie aux antipodes du nôtre. Ce peuple a ses coutumes et ses hiérarchies.  Aucune cohabitation heureuse n’est possible. Il est chez lui chez nous, qui y sommes de moins en moins.
    Dans un pays sain et logique, la réaction eut été claire : celui qui ne  s’assimile pas aux valeurs de son hôte doit s’en aller.  Ce n’est pas à ce dernier de faire un effort pour s’adapter à ses invités, mais bien le contraire.
    Or il s’avère que des individus comme ceux cités plus haut, estiment que les choses sont plus complexes et que la logique est un concept réactionnaire qui rappelle des temps nauséabonds etc …  Sans ces collabos, nos indésirables hôtes eussent depuis longtemps regagnés leurs souks ou filés plus droit.
    Comme quoi, l’ennemi numéro 1, est et reste celui de l’intérieur. Des braves dames patronnesses qui « aident les malheureux migrants » aux intellectuels détraqués qui, sur les plateaux à la mode, pérorent en affirmant haut et fort qu’un pays n’est qu’un hôtel où poser ses valises; n’est-ce pas, monsieur Attali ?
    D’heureuses initiatives colorent quelque peu ce sombre tableau. Caroline Artus, Boulevard Voltaire et les Identitaires qui, dans les Alpes, « tiennent » la frontière italienne et empêchent les afro asiates, aidés par leurs mentors collabos, de la franchir. Les mêmes qui, l’été dernier sur leur bateau, éloignaient des côtes leurs embarcations.  Des parlementaires s’en sont émus qui se  demandent d’où vient l’argent. Y aurait-il un Soros facho tapi quelque part ?
    Si,  à cause d’une bande de dégénérés qui préfère foutre le bordel pour le plaisir d’une révolution permanente nous ne parvenons pas à vivre ensemble entre nous, Européens, sachons une fois pour toute que c’est d’abord eux qu’il nous faudra neutraliser. Le reste n’en sera que plus facile.

     

    08.06.16 FUSILLEZ

  • Demain les Barbares

    Résultat de recherche d'images pour "demain les barbares"

     

    En Allemagne, il y a un pasteur luthérien qui est d’une charité originale. Ne propose-t-il pas, le révérend, de fournir aux migrants en mal de sexe les services de prostituées. Il a même créé une association dénommée « frei liebe für freie menschen » (amour libre pour hommes libres) ; le tout au frais du contribuable allemand, bien entendu. S’il croit, le naïf, qu’après cela les migrants africains ou arabes vont avoir plus de respect pour la femme occidentale qui ne se prostitue pas … il se trompe lourdement. L’appétit venant en mangeant, il ne doit pas s’imaginer que les agressions sexuelles dont ils sont les auteurs diminueront. Il y a de ces pasteurs qui feraient mieux de relire très attentivement l’Evangile.
    Cet exemple est significatif du délire irrationnel de certains pour qui le seul mot « migrant » est motif pour se battre la coulpe et tresser des verges pour se faire battre. L’Empire romain d’occident s’est écroulé grâce au même processus de délitement des mœurs et des mentalités sans même que ses habitants ne s’en aperçoivent sauf quand il fut trop tard. C’est exactement ce qui nous arrivera.
    Quelques signes encourageants cependant : la popularité de madame Merkel en chute libre, celle de Pegida (le mouvement anti-migrants) en hausse exponentielle, malgré le harassement judiciaire et médiatique dont il fait l’objet. Un peu partout une prise de conscience se dessine dans la tête de braves gens intoxiqués par des dizaines d’années de propagande délétère à coups de slogans culpabilisateurs.
    Suffira-t-il d’élections gagnées par des gens lucides et courageux pour changer le cours des choses dans un monde globalisé où la doxa du métissage généralisé et du mondialisme imposé nous impose son joug ? Rien n’est moins sûr. Les blogs étant particulièrement surveillés par un pouvoir aux abois autant ne pas insister trop lourdement sur l’urgence à prévoir un plan B dont on devine la nature guerrière.
    Le livre de Frank Poupart (Frank Poupart éditeur), Demain les Barbares, est un récit dantesque de l’effondrement brutal de notre société française. Une explosion de haine sanglante sans pareil. Il y va d’un opus dur à lire, déprimant même et qui peut pousser le lecteur dans son désir de se voiler la face à relativiser la pertinence du récit. Un peu ce que firent ceux qui, en 1972, furent les premiers à lire Le Camp des Saints de Jean Raspail, le visionnaire. Et c’est précisément ce qu’il ne faut pas faire. Aujourd’hui, le scénario du Camp des Saints se joue sous nos yeux incrédules, bientôt viendra celui, apocalyptique, du roman de Poupart ! Achetez ce livre que vous ne trouverez que chez Amazon, les libraires classiques (y compris la Fnac) ne le distribuant pas, vous passerez un sale moment, prix à payer pour contempler la réalité en face et les décombres qui la jonchent.
    Les temps à venir seront de plus en plus durs. Autant ne pas vous faire d’illusions. Il faut que chacun se prépare au pire et rejette ces idéologies mortifères qui nous ont empoisonné la vie et le cerveau durant des décennies. Le réveil, c’est aujourd’hui et il est brutal et il ne suffira pas de quelques aspirines pour nous rendre lucides et réactifs face au danger qui se profile.

    7.65.jpg

  • Trèbes : un héros nommé Beltrame

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, chapeau et gros plan

    Le lieutenant-colonel Beltrame

     

    Hier à Trèbes, dans le magasin où un terroriste tenait en otages des innocents, un lieutenant-colonel de gendarmerie s’est offert en échange de la libération d’une femme. Cet homme a été tué lors de l’assaut final.
    Il n’était pas obligé de s’offrir en otage, il l’a fait, parce que dans le danger un homme, un vrai, fait tout pour l’éviter à une femme. Et il en est mort.
    Le terroriste était un Marocain, connu des services de police pour délits divers et fiché « S » pour radicalisation islamique. Cet homme pouvait à tout moment passer à l’action. Un type pareil c’est une bombe à retardement, un être imprévisible qui peut frapper quand il veut, où il veut. Hier un magasin, demain une crèche, après-demain le métro.
    Pourquoi n’a-t-on pas expulsé du territoire national cet individu ? C’était un étranger non-assimilé, irrécupérable et une charge pour la société française. Sommes-nous à ce point dégénéré que pour entretenir sur notre sol des déchets de cet ordre ? Vous imaginez un cancéreux qui fait tout pour multiplier ses cellules malades ? C’est la France d’aujourd’hui !
    Ceux qui ont pris sur eux de ne pas bouter hors du territoire des hommes dangereux, ceux qui n’ont pas voulu déchoir de la nationalité française des terroristes massacrant nos nationaux, ceux-là devront rendre des comptes et ils seront salés.
    Et que va faire ce gouvernement de castrés ? Décorer à titre posthume un héros, faire des discours et puis se préoccuper d’instaurer un « islam à la française » et autres utopies du même ordre …
    Les choses sont pourtant fort simples : si vous n’aimez pas la France, foutez-le camp ! Et si vous ne le faites pas, nous vous foutrons dehors, un coup de pied au cul !
    Et que ne recommence pas le cirque nauséeux des bougies, des « ils n’auront pas ma haine » etc … Il faut haïr des vermines de cette espèce et ceux qui activement ou non les supportent.
    Çà fait du monde …
    Pas grave, quand on hait, on ne compte pas …

     

    HEROS