Compteur de visite

johnny hallyday

  • Johnny, son héritage et l'Amérique

     Image associée

    Johnny Hallyday en famille à L.A (comme ils disent)

     

    Quand un pays perd sa souveraineté, que voulez-vous qu’il fasse, sinon s’occuper de problèmes mineurs ? Ils distraient le peuple et permettent aux dirigeants de s’exonérer de leurs responsabilités. Et les médias de le suivre sur cette voie a minima en mettant en exergue les petits faits de la vie courante : inondations, sécheresse, crimes divers et variés, héritage d’un chanteur etc …
    Le cas Johnny Hallyday qui, nous le parions, fera jurisprudence, est emblématique de notre époque.
    Johnny Hallyday, c’est quoi ? Un gosse né d’un père absent, un ado sans repères, sans éducation, sans culture, mais avec le talent qu’on lui reconnaît d’imiter en français les plus grands chanteurs américains.
    Que l’Amérique le fascine, quoi de plus normal ? Voilà un pays forgé par la volonté et le courage de gens qui n’avaient plus de racines, plus de passé, plus d’histoire mais un avenir à construire. Un pays de l’outrance, du m’as-tu-vu, du toc, du « cheap », mais aussi de la rigueur, du travail et d’un bon sens ennemi de l'idéologie. Pas étonnant, dès lors, que Jean-Philippe Smet s’y soit senti chez lui. Le hic, c’est qu’il ne pouvait y travailler, il a essayé, c’est vrai, mais les Américains reconnaissent l’original de la copie, et jamais il n’a percé.
    L’héritage qu’ils laisse à sa mort reflète parfaitement la recomposition de sa personnalité. Bien plus qu’une Lætitia qui s’accapare le magot, parions plutôt sur l’homme qui se raconte une nouvelle histoire (fausse, mais une histoire quand même). Ce faisant, il nie ce qu’il fut avant de se fixer dans cette terre promise de Californie. Ses deux enfants français sont relégués aux oubliettes, toute sa fortune va à sa femme et aux enfants adoptés par icelle. L’homme fait table rase de ce qui fut et bâti sur une terre vierge à l’instar des pionniers de l’Ouest. Ce faisant, il renie ses enfants, comme le faisait justement remarquer notre confère de Nice-Provence, ses enfants et ses ancêtres aussi.
    Faut-il s’en étonner ? Non ! Johnny Hallyday est un enfant de ce siècle avorté, ce temps sans foi ni loi, à la tradition perdue, voué aux bateleurs, sophistes et menteurs de tout poil. Un temps qui donne le tournis au plus stables, aux plus instruits. Dans le lot desquels Johnny n’était pas.
    Johnny n’avait pas de repères, il s’en est trouvé dans la Mecque du cinéma, royaume de la frime, du toc et des éphémères paillettes. Il n’était pas belge, comme son père, ni français, ni quoi que ce soit, rien qu’ un acteur qui jouait au chanteur de rock.
    Le rideau est tiré !

     

    All the world's a stage,
    And all the men and women merely players;
    They have their exits and their entrances,
    And one man in his time plays many parts,

    (Shakespeare)

    AMERICAN DREAM.jpg

  • Hallyday à couteaux tirés

    johnny hallyday, laura smet, david hallyday, droit français et californien,

     

    Fallait s’y attendre. Notre « grande vedette nationale » laisse des héritiers sur leur faim. Sa fille Laura et son fils David ne toucheront pas un sou ! Scandale. La première se fend d’une lettre posthume et publique dans laquelle elle se plaint que son papa ne lui ait même pas légué le disque qu’il lui a dédicacé. Le second ne dit rien, mais ne participera pas au concert en hommage à son géniteur. Tout va à Lætitia et ses enfants (adoptés) qui fait part de son écœurement. Ambiance !
    Banale histoire que celle-là. Johnny Hallyday était un évadé fiscal, résident en Californie, qui a profité du droit local qui ne prévoit aucune part réservataire en faveur des enfants du défunt, pour les déshériter. En droit français c’eut été impossible (sauf parricide!).
    Emblématique aussi, cet affrontement familial où hypocrisie et intérêts particuliers se partagent le devant de la scène.
    Peu de probabilité que David et Laura fassent valoir leurs droits. Dans un arrêt très récent, la Cour de Cassation a estimé que la domiciliation du défunt détermine le droit de succession, même si ce dernier contrevient aux principes directeurs du droit français.
    Johnny Hallyday, de nationalité française certes, n’en était pas moins un expatrié fuyant les rigueurs du fisc de son pays. Nous savons aujourd’hui que ce dernier n’était pas la raison unique de son exil doré.
    Finalement tout est toc dans cette affaire : Hallyday, avant tout Californien, sa musique éminemment américaine mais chantée en français, des enfants issus de mariages différents, une famille qui n’en est pas une et donne le change le jour de ses quasi nationales funérailles, un pays en deuil pour un homme qui lui appartient si peu, préférant les donuts à la baguette et la Bud au Beaujolais.
    Un histoire de la mondialisation heureuse et du métissage pacificateur.

    Sans blague !

    "Aucun héritage n'est aussi riche que l'honnêteté" (Shakespeare)

     

    johnny hallyday, laura smet, david hallyday, droit français et californien,

  • Johnny et sa "France moisie"

    Résultat de recherche d'images pour "photo johnny croix"

    Lire la suite