lobby juif

  • Dédain pour la plèbe

    OFFICIER ARISTO 1.jpg

    Disdain for the plebs

     

    Mépriser la plèbe informe, veule et décérébrée. Affronter la réalité. Tenir une arme et, surtout, s'en servir. Aimer son prochain avant son lointain. Voilà les mots d'ordre de ce modeste blog.
    Qui pourtant dérange ...

    Nous voilà poursuivis par des groupes de pression à la solde de lobbys communautaires, nous ne sommes pourtant pas des terroristes qui posent des bombes ou tirent sur des innocents. Seulement voilà, il est plus facile (et autrement plus lâche) de s'en prendre à des types dans notre genre que de poursuivre des djihadistes armés jusqu'aux dents.
    Pour ne pas compromettre Skynet, nous avons changé de serveur, rejoignez-nous sur :

    https://skanderbergblog.wordpress.com

    HOPLITES.jpg

  • Un romantisme à l'aune de la terreur

    Jeune volontaires juifs occidentaux terrorrissant une jeune fille palestinienne

     

    Le romantisme a généré de la belle musique mais aussi des théories politiques, dont le nationalisme. Pas étonnant qu’un Autrichien (Autriche, patrie du romantisme et de feu S.E le chancelier du IIIe Reich) soit le père du sionisme et de Théodore Herzl, d'ascendance vaguement juive, athée revendiqué qui avait rêvé de faire vivre tous les juifs dans un même pays.
    Et il le trouva, ce pays: Madagascar ! Puis il changeât d'avis, la Patagonie. Et, finalement, la Palestine. Il fut même question d'en choisir deux ; la Palestine et l'Angola, le second, riche en matières premières, finançant le premier. Il y a des gens qui ne perdent jamais le Nord.
    Que ces trois pays fussent habités ne l'a pas dérangé. Après tout, ce n'étaient que des nègres, des indiens ou des arabes...
    Son idée n'eut aucun succès, sauf auprès de quelques juifs de Russie, régulièrement victimes de pogrom. Ce ne fut qu'après la seconde guerre mondiale que des rescapés des camps, n'ayant plus rien à perdre et désabusés, s'en allèrent planter des tomates dans le désert.
    Depuis, Israël s'articule autour de trois axes:
    1) exaltation d'un peuple, d'une race, d'une religion
    2) appropriation de l'histoire
    3) paranoïa chronique
    1) Israël exalte un peuple, les Israéliens, les seuls capables de faire pousser des tomates dans le désert, un peuple soudé par un passé commun ...
    Or, il n'y a pas de "peuple israélien", comme il n'y a pas de juifs ! * Le juif, c'est celui qui pratique le judaïsme, rien de plus ! Et il y a un monde entre le juif de Brooklyn et celui de Rabat, entre celui de Paris et de Bucarest. En Israël les tensions entre séfarades et ashkénazes sont connues, il y a aussi les suspicions de « pureté ethnique » sur les pseudos juifs Russes (ils sont 500.000 !) et le racisme qui accable les "juifs" éthiopiens.
    Israël exalte la religion juive et se veut un "Etat-Juif" alors que 25% de sa population est composée d'Arabes chrétiens et musulmans (ils seront 50% en 2030 !). Ces Arabes israéliens sont des citoyens de seconde zone.
    2) Israël, comme tous les États fascistes s'approprie l'Histoire et confond l’Israël biblique et l’Israël de 1948. C'est tout faux. Il suffit de lire la Bible pour comprendre que ces deux entités ne sont pas comparables.
    3) Comme tous les États totalitaires, Israël cultive une paranoïa chronique qui se traduit par: "Israël a le droit d'exister.", "Israël a le droit de se défendre !".  Israël se voit entouré d'ennemis acharnés à sa perte et dont l'existence excuse à l'avance toutes ses exactions.
    Les faits sont là, Israël, depuis sa création unilatérale en 1948, est un facteur de guerre au Moyen-Orient.
    Mais rien ne vaut un bon mensonge, amplifié par la propagande pour contrer toutes les critiques. C'est la bonne théorie du docteur Goebbels, reprise depuis la fin de l'Allemagne nazie par les États-Unis, l'Union Soviétique et Israël.
    Ainsi, Israël est le « seul État démocratique au Moyen-Orient ».
    Curieux État qui fait de ses citoyens arabes des individus de seconde zone, leur impose, détail significatif, une plaque d'immatriculation différente de celles des juifs, vous imaginez cela en France ?
    Curieuse démocratie qui interdit les mariages mixtes. Comme en Afrique du Sud lors de l'apartheid.
    Curieuse démocratie qui est sous le joug d'interdits religieux qui veulent, entre autres, que la compagnie aérienne nationale ne vole pas le samedi.
    Curieux pays pour lequel son premier ministre, Benjamin Netanyahou vient de déclarer que le Talmud serait bientôt la base du système juridique : « Nous allons définir, dans la loi, la Guemara comme base pour le système juridique israélien.» C'est la Hallakah (loi juive) qui sera la référence. Tout comme la loi islamique,la « charia » , dans les pays musulmans. Mais à part ça, Israël n'est pas une théocratie ...
    Curieuse démocratie qui avoue reposer sur des prescrits religieux (mitzvoh). Il y en a 613 dans la religion juive ; quant au Talmud c'est un recueil de commentaires sur ces lois, les uns plus racistes, discriminatoires et élitistes que les autres.
    Israël, à travers la diaspora juive qui lui est favorable, cultive une paranoïa qui est un risque permanent de guerre.
    Et quand on sait qu'Israël possède l'arme nucléaire et refuse tout contrôle sur ses capacités en la matière, on ne peut que s’inquiéter.
    Et s’indigner du silence complice des Etasuniens et de leurs vassaux européens.

     

    Ungern

    * Lire à ce sujet Shlomo Sand : Comment fut inventé le peuple juif (Fayard)

     

     

  • L'obsession antisémite de BHL

    Photo:  capture d'écran de l'émission On n'est pas couché

    Lire la suite