Compteur de visite

nicolas hulot

  • Nicolas Hulot le faux cul

     

     

    Sans commentaires !

     

  • Calme plat en françoise république

    Image associée

    NKM

    En république françoise, ne pas faire comme les autres est suspect, voire plus. A preuve, les avanies du groupe « Les Brigandes ». Des artistes qui se regroupent dans un petit village, mettent leurs ressources en commun, produisent des albums qui se vendent et des vidéos remarquées, voilà qui ne plaît pas à tout le monde, surtout quand ces chansons évoquent une France du temps où il faisait bon y vivre et un « grand remplacement » qui la pourrit.
    Alors tout est fait pour trouver la faille et dénoncer à tout va. Il y a chez les journalistes en mal de papier comme une propension à la délation qui ne s’est jamais remise du pic de l’occupation et en cultive la nostalgie.
    Le hic, c’est que chez « Les Brigandes », il n’y a pas grand-chose à dévoiler.
    Voir :http://le-clan-des-brigandes.fr/2018/02/07/communique-de-presse-des-brigandes/
    Par contre, il y en a qui bénéficient de la complicité totale du Landerneau politico-médiatique. Nicolas Hulot, tenez. A peine entend-il parler de cet article le mettant en cause qui fait planer sur lui le spectre du viol et de l’agression sexuelle, qu’il prend les devants, est reçu en urgence par Jean-Jacques Bourdin (BFMTV) et bénéficie de l’appui unanime de la presse qui évoque un « buzz » chez le confrère qui a osé étaler sur la place publique le linge sale du ministre écolo.
    Selon que vous soyez puissant ou misérable …
    Elle avait toujours déclaré, la main sur le sein gauche (Rodrigue, as-tu du coeur?), qu’elle ne voulait servir que la France. Eh bien, c’était pas ça ! Battue aux législatives, désavouée dans son parti, elle s’en va vivre aux Etats-Unis et s’occuper … de quoi encore ?
    Les agents découverts, on les exfiltre. Elle a bien mérité de la bannière étoilée, madame Nathalie Kościuszko-Morizet, elle peut désormais goûter aux joies de Capoue.
    Les infos, vous avez remarqué ? Ils ne nous parlent que du froid en hiver, de la neige qui tombe, des gens qui font ci et pas cela, des migrants qui meurent de froid et des Sdf aussi, mais eux, c’est qu’ils l’ont choisi. Pas un mot sur la grève des agriculteurs, sur le scandale Hulot, sur les retraités ponctionnés par le jeune Macron et sa géronte, pas un mot sur un parlement aux ordres, les ministres ternes, les journalistes prostitués.
    Tout va pour le mieux …

     

  • Nicolas Hulot, côté Mr. Hyde

     

     

    Image associée

     

    Oui, je l’avoue ! J’ai harcelé Brigitte Trogneux, c’était avant qu’Emmanuel ne naisse, elle était plus jeune que moi, célibataire, candide et sans doute aucun vierge. C’était donc bien avant ! Je prie les Saintes du ciel qu’elle ne porte plainte, je vous jure, je n’ai rien fait, à part lui envoyer des fleurs (chastement blanches), lui tenir la main et ouvrir la portière de la voiture (Ford Capri 1972). Pas de harcèlement par téléphone, ses parents veillaient au grain, pas de dépassement horaire, minuit c’était minuit. Intacte, reçue, intacte rendue !
    Quand même, Nicolas Hulot et les femmes, quelle histoire ! A croire qu’elles s’y mettent toutes à exhiber leurs culottes souillées. Christine Bravo et son soutien-gorge arraché voici trente ans par un anonyme dont elle taira le nom. Pas la peine de l’ouvrir (la bouche) alors, non ? Et maintenant Nicolas Hulot sur la sellette, comme un vulgaire Gérald Darmanin accusé, lui aussi, de viol, agression sexuelle e tutti quanti.
    Il aurait violé rien de moins qu’une petite fille de François Mitterand, Nicolas l’écolo! Même que cette histoire a été un frein a sa carrière politique. Son bref passage chez les écolos lors d’une primaire aux présidentielles aurait été marqué par l’ombre vengeresse de cette affaire qui ressort aujourd’hui.
    Curieux personnage, ce monsieur Hulot. Ecolo, donneur de leçons, prodigue de conseils. Mais milliardaire cool qui aime les grosses voitures et les Zodiac diesels. L’écologie qui rapporte, une rêve !
    Le scato est toujours sous-jacent, surtout à une époque décadente, flétrie et nauséeuse comme la nôtre. Le pouvoir monte la tête aux mâles qui se croient tout permis et investis d’un droit naturel de cuissage. Avant, il y avait l’Église qui freinait, parfois des deux pieds, les débordements des uns et la furie des autres, mais ce temps est passé.
    Et puis, les femmes s’y mettent aussi ; seins agressifs et jupes invitantes. Après elles vont se plaindre, ça fait toujours parler d’elles !
    Qui croire, que faire, que dire ?
    Balayez-moi tout ça, s’il vous plaît … et un peu d’air !

    Résultat de recherche d'images pour "droit de cuissage"