Compteur de visite

société

  • L'original discours de monsieur Macron

    Les fiches existaient déjà sous l'époque sumérienne ...

     

  • Une Jeanne d'Arc pas très lorraine ...

    Résultat de recherche d'images pour "jeanne d'arc"

     

    Jeanne d’Arc, par Dante Gabriel Rosetti

     

    Pour les célébrations johanniques de cette année, la ville d’Orléans a choisi de représenter Jehanne d’Arc en la personne d’une jeune fille prénommée Mathilde, métisse de père africain et mère polonaise. Elle est catholique, cela va de soi et affirme vouer une dévotion particulière à la pucelle d’Orléans. Pas question pour votre serviteur d’infliger le moindre chagrin à cette jeune fille, charmante de surcroît, pas question non plus de verser dans le racisme le plus stupide et nihiliste. Etre français, ce n’est pas qu’une couleur de peau, c’est une structure mentale européenne.
    Restent les coulisses de ce choix. Il y a eu cette année une machination fomentée par la bien-pensance remplaciste : mettre les nationaux devant un cas de conscience et donc choisir une jeune métisse, mais catholique bon teint, éclaireuse avec ça et tout-à-fait innocente. Et puis dénoncer comme raciste (fasciste etc …) toute critique faite à l’encontre de ce choix.
    Eh bien, c’est précisément ce tour vicieux que nous dénonçons, cette conspiration de type provocateur, histoire de nous narguer.
    Bien sûr que Jehanne d’Arc était blanche, tout le monde le sait, ce n’est pas cette charmante Mathilde qui va le démentir, ce qui est lamentable, c’est l’instrumentalisation faite de ce choix. Il ne s’agit pas de transformer l’héroïsme de la pucelle en archétype de résistance valable pour tous les peuples, mais bien de provoquer les nationalistes.
    Or la France, c’est un pays de blancs et si demain ce n’est plus le cas, eh bien, comme De Gaulle l’a si bien résumé : ce ne sera plus la France !
    Et puis, la célébration de Jehanne d’Arc n’est pas celle d’un archétype abstrait mais bien d’une réalité de chair et de sang, celle d’une jeune lorraine, parlant français (avec accent allemand prononcé), qui, illuminée, sera l’instrument du miracle dans lequel beaucoup virent la main de Dieu.
    L’Histoire de France, c’est celle d’un peuple blanc de peau. Celle du Mali (ou du Bénin etc …), d’un peuple à peau noire. Les deux histoires son également respectables. Mais on n’imagine pas un empereur malien (l’Empire du Mali avait ambassadeur à Versailles) incarné par un blanc, même de type méditerranéen. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas représenter Hitler par un bantou et Napoléon par un annamite ?
    Ne dépensons pas de l’énergie sur le choix de mademoiselle Mathilde qui est, nous en sommes persuadés, une jeune fille on ne peut plus estimable. Mais dénonçons une vicieuse provocation destinée à nous couper un peu plus de nos racines et alimenter un « devoir de repentance » pour lequel nous n’avons que mépris.

    Résultat de recherche d'images pour "jeanne d'arc"

  • Aurore Berger et le féminisme hot

    Résultat de recherche d'images pour "aurore bergé"

     

    On ne demande pas aux députés de la Nation d’être intelligents, ni même beaux et encore moins honnêtes ; suffit que de braves gens votent pour eux. Ainsi, une demoiselle Bergé, Aurore, députée issue de la majorité (celle qui a envoyé des femmes à tout prix à l’Assemblée) s’est présentée à une émission télévisée si peu vêtue qu’une péripatéticienne en rougirait. Elle a fait le buzz et des tas d’internautes l’ont sifflée à leur manière. Du coup, la députée s’indigne et déclare haut et fort qu’une femme a le droit de s’habiller comme elle veut, montrer ses jambes, ses seins, son cul et plus si affinités. Voilà le féminisme triomphant en marche !
    Elle se trompe. Une femme, tout comme un homme, a le droit de s’habiller comme elle l’entend, mais dans le respect des autres et de sa fonction. Jean,-Michel Apathie le lui a fait remarquer : vous vous seriez habillée pareil à l’Assemblée ? … non … donc vous voyez que vous devez faire un choix …
    La sous-ministre chargée de l’égalité (sic) entre hommes et femmes, Marlène Schiappa (celle qui écrit en cachette des romans pornos) a pris fait et cause pour sa soldate et rappelle, chignon sévère et menaçant : des propos comme en tient le type qui écrit ce torchon, c’est 12,000 euros d’amende ! Einverstanden ?
    Mes amis, nous sommes dans l’ère de l’indifférencié, poison qui veut qu’un homme ne soit pas différent d’une femme, le noir du blanc, le positif du négatif, la lune du soleil, le devant du derrière etc … Or dans la nature, la vraie, il y a du mâle et du femelle, du bon et du mauvais, du jeune et du vieux qui n’est plus jeune et le tout fait harmonie.

    Une femme, de la tête aux pieds, est porteuse de signaux sexuels. Elle sait en jouer, c’est dans son instinct. Et l’homme est le récepteur indiqué pour ses invites, conscientes ou non. La tenue d’une femme (comme celle d’un homme), ce n’est pas anodin.
    Mais mademoiselle Bergé ne veut rien savoir, mais sait-elle seulement quelque chose ? Je m’habille comme je veux, je suis une femme libérée et blablabla …
    La dignité de la femme mérite mieux que que ces écervelées dont l’obsession égalitaire passe par l’exhibition vulgaire et provocatrice.

     

    La femme ne veut pas être traitée comme un sujet, son but est la passivité, qui ne fait qu’un avec la féminité même ; elle veut pouvoir sentir qu’une volonté est dirigée sur elle et se soucie peu qu’on la craigne ou qu’on la ménage : elle ne veut pas compter. (Otto Weininger : Sexe et caractère)

     

    SELFIE MON CUL.jpg